mercredi, février 8, 2023
AccueilPublicationsPublications: SocialIran : la banque centrale et les douanes derrière la pénurie des...

Iran : la banque centrale et les douanes derrière la pénurie des médicaments

CNRI – Le Croissant-Rouge iranien a révélé le 15 septembre que l’ancien ministre de la Santé, la banque centrale et les douanes ont mis des bâtons dans les roues des importations de médicaments.

Cité par l’agence officielle Mehr, Taher Rostami, de la direction du Croissant Rouge, a déclaré dans un point de presse que ces organes créent des obstacles à l’importation des médicaments urgents.

La pénurie de médicament a mis en danger la santé de nombreux malades en Iran.

Les lobbies des mollahs en Europe et aux Etats-Unis accusent à cor et à cri les sanctions internationales de créer des pénuries de médicaments, dans l’espoir de voir l’étau international se desserrer autour du régime.

« Au mois de mai, a expliqué ce responsable du Croissant rouge, la banque centrale a donné son aval pour l’importation de 400 doses de vaccins. Mais le ministre de la santé a donné l’ordre de ne pas accorder de devises officielles pour les médicaments. Cet ordre a provoqué une crise en mai, due à une pénurie de vaccin dans le pays. »

Les médicaments et les équipements pharmaceutiques sont exclus des sanctions imposées par l’UE et les USA.

Ce responsable du Croissant Rouge pointe aussi le doigt sur la spéculation des négociants du bazar proche du pouvoir : « ces spéculations ont eu des conséquences sur le marché du médicament. »

En juillet dernier, Reza Naderi, sous-directeur technique des douanes iraniennes avait confirmé le blocage des médicaments derrière le barrage des douanes, précisant que 330 tonnes étaient immobilisées dans la zone cargo de l’aéroport imam Khomeiny de Téhéran.