dimanche, janvier 29, 2023
AccueilPublicationsPublications: SocialIran : Escarmouche à Chahré-kord, Karadj, Ilam et Zarin-chahr au cours de...

Iran : Escarmouche à Chahré-kord, Karadj, Ilam et Zarin-chahr au cours de la fête du feu en province

La célébration de la fin de l’année iranienne a également été l’occasion en province de massives protestations et du rejet du régime clérical

À Chahré-kord, vers 16:00, les agents répressifs ont interpelé trois jeunes filles sous prétexte du code vestimentaire, provoquant la réaction de la foule qui s’est portée à leur secours. Des accrochages violents ont éclaté à la suite de l’utilisation de gaz lacrymogènes et de poivre par les forces répressives, conduisant à l’hospitalisation de 10 manifestants empoisonnés par les gaz utilisés. 

À Karadj, vers 17:30 dans le quartier Pardis, les forces de l’ordre ont attaqué des jeunes qui célébraient la fête du feu, provoquant d’importantes escarmouches. Des bruits de fortes explosions  sonores et de pétards pouvaient être entendus au cours de la soirée dans les autres secteurs de Karadj, notamment à Asiab, Andicheh, Malek et Malard. Dans la cité de Chahriar, pour empêcher les célébrations, les autorités avaient éteint l’éclairage de la cité, suivi d’une charge des forces de l’ordre à coups de matraque pour disperser la foule de jeunes gens. Les gens ont alors allumé les phares de leur voiture et les jeunes se sont lancés dans des escarmouches avec les forces de l’ordre.

À Kermanchah, les manifestants ont mis le feu aux poubelles, alors que les forces répressives se sont attaquées aux jeunes qui célébraient la fête avec des pétards et des feux d’artifice. À Zarin-Chahr, vers 18:00, des accrochages ont été rapportés avec les forces de l’ordre. 

À Ilam, la jeunesse a célébré la fête de fin d’année dans divers points de la ville, sur les boulevards Tchamran et Nobahar des escarmouches ont éclaté lorsque les forces répressives ont tenté de disperser les participants à coups de matraque, trois personnes ont été arrêtés. À Ardebil, par peur de voir les poubelles brûlées par les manifestants, les forces répressives les avaient enlevés partout dans la ville.

À Machad, les jeunes ont mis le feu aux poubelles sur les boulevards Pirouzi et Nabard, alors que la clameur des explosions de pétards et de bombes sonores couvrait l’ensemble du boulevard Pirouzi. Ces célébrations avaient lieu en dépit de la mobilisation des unités spéciales des forces répressives ainsi que des agents en civil qui s’étaient déployées depuis le matin à travers la ville, notamment dans les districts d’Ahmad-abad et de Taghi-abad. Les agents dispersaient tout regroupement de plus de trois personnes. Le bruit des explosions de pétards pouvait également être entendu depuis le carrefour Rah-azadi et la cité Bagheri.

Bravant l’interdiction des autorités, la fête ancestral du fin d’année a également été célébrée à Ispahan, Abadan, Chiraz, Ghazvine, Bandar-abbas, Eslam-abad, Gilan-gharb, Semnan, Ochnavieh, Lavassan, Sanandaj, Saghez et boukan.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 14 mars 2012

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe