mardi, novembre 29, 2022
AccueilPublicationsPublications: SocialIran : Condamnation pour un poème dénigrant le tchador noir

Iran : Condamnation pour un poème dénigrant le tchador noir

CNRI – Le 2 février, « le Tribunal spécial de la presse » à Téhéran a condamné de directeur d’un magazine littéraire qui avait publié un poème dénigrant le tchador noir imposé aux femmes en Iran.

Le magazine Boukhara, dirigé par Ali Dehbachi, avait publié en mai 2013 un poème de Mansour Oudji qui exprimait sa tristesse profonde en voyant un groupe de femmes voilées de noir.

Le Tribunal spécial de la presse a dit dans don verdict que ce poème était « une insulte envers les femmes ». La peine à laquelle le directeur du magazine Boukhara a été condamné n’a pas été précisée par les médias officiels.

Les jurés de ce tribunal sont tous nommés par Ali Khamenei, le guide suprême du régime des mollahs.

En Iran, il n’existe pas de média indépendant. Les directeurs de tous les organes de presses sont des personnes loyales au régime. La plupart des journaux et revues publiés en Iran sont financés par le pouvoir. De plus, il existe de nombreuses institutions chargées de surveiller et censurer le contenu de tous les médias, notamment de la presse écrite.

Selon un rapport des « Reporters Sans Frontières » publié en décembre 2013, depuis la prise de fonction du mollah Hassan Rohani l’été dernier, 12 revues ont été fermées et 42 journalistes emprisonnés.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe