vendredi, avril 19, 2024
AccueilPublicationsPublications: SocialAssèchement du le plus grand fleuve d'Iran

Assèchement du le plus grand fleuve d’Iran

CNRI – Le 17 octobre une chaîne humaine s’est formée sur la rive du Karoun, dans le sud de l’Iran, pour protester contre le transfert des eaux de ce fleuve du centre du pays. Karoun, le plus grand fleuve d’Iran, s’est asséché dangereusement ces dernières années.

Un grand nombre de défenseurs de l’environnement ont afflué des villes de la province du Khousistan, notamment de Ramehrmaz, Abadan, Khorramchahr, Masjed-Soleiman, Dacht Azadegan et Chadgan pour participer à ce mouvement de protestation.

Un manifestant a déploré que la profondeur du Karoun a atteint un mètre à certains endroits à Ahvaz. La baisse du débit du Karoun a causé des maladies au Khouzistan.

Le porte-parole d’une ONG de défense de l’environnement au Khouzistan a pour sa part déclaré que « l’assèchement du Karoun est devenu une catastrophe à Ahvaz ». Pour ce spécialiste de l’environnement, l’assèchement du fleuve s’explique par un grand nombre de barrages.

Une soixantaine de journalistes et de responsables locaux ont publié une déclaration demandant l’arrêt du projet de transfert des eaux vers d’autres lieux.

L’incurie des mollahs dans la gestion des affaires a créé plusieurs catastrophes environnementales ces dernières années en Iran. L’assèchement du lac d’Oroumieh, dans le nord-ouest du pays, le deuxième plus grand lac salé du monde, avait provoqué une vague de protestations en Iran.

Karoun

Karoun

Esfahan – Zayandehrod

Esfahan – Zayandehrod