témoignage: Shahram ahmadi condamne a mort dans un tribunal en Iran qui a duré que 5 minutes

0
témoignage: Shahram ahmadi condamne a mort dans un tribunal en Iran qui a duré que 5 minutes

Bonjour
Je m’appelle Shahram Ahmadi. Je suis né en 1987 dans une famille religieuse où on était soucieux de ces critères de croyants.
Je suis originaire de la ville de Sanandaj et je suis Kurde.
J’étais arrêté exactement le 26 Avril 2009 avant la visite de Khamenei à notre ville et j’étais emprisonné pendant 33 mois dans des cellules isolés et solitaires dans la direction de renseignement de la ville de Sanandaj et de Zanjan.
Quand Khamenei est arrivé à Sanandaj, il a émis une fatwa en disant que si une personne agis contre l’unité entre les musulmans shiites et Sunnites, il doit être violemment réprimé.
Avant cela, nous avions distribué en clandestinité des brochures concernant les propos de quelques mollahs shiites qui avaient insulté et tourné en ridicule les valeurs sacrées des sunnites.
En bref, j’étais pendant 33 mois en prison en cellule isolé et après 6 mois, mon frère a été arrêté. Apres 33 mois de prison, on m’a déplacé depuis la direction de renseignement de Zanjan vers la prison d’Evin. J’étais là-bas pendant quelques temps, puis j’étais transféré vers la prison de Rajai Shahr.
Enfin après 44 mois, on nous a emmenés dans un tribunal qui a duré que 5 minutes sans que je puisse me défendre ou mon avocate puisse me défendre. L’avocat était lui-même désigné par la Cour.
En 27 décembre 2012, mon frère a été exécuté alors que lors de son arrestation, il avait moins de 18 ans. Mon tribunal a été aussi très déloyal. Je n’ai pas pu me défendre et je n’ai pas pu avoir un avocat (de mon choix). En bref, notre demande était d’obtenir un procès équitable même selon leurs propres normes, mais ils n’ont pas écoutés notre demande.
Après mon procès en septembre 2012, en avril 2013, ils ont annoncé la peine de mort pour moi à l’avocat. Ils ne m’ont pas annoncé ce jugement directement car ils ont dit que la communication du jugement à l’avocat était suffisante.
Question : Pour quel crime on vous a condamné à la peine de mort ?
Réponse : Pour l’accusation de guerre contre Dieu (Moharebeh) et de travailler pour le renversement de la république d’Iran. Mon accusation précise était la guerre contre Dieu et son prophète. Alors que je n’avais jamais été en guerre contre Dieu ou le prophète de Dieu et je ne le saurais jamais.
Après la protestation de l’avocat, mon dossier a été envoyée vers la Cour Suprême qui a rejeté la décision, car dans leur propre régulation, l’accusation de guerre contre Dieu est contre celui qui a pris une arme en main or je n’ai pas pris même un couteau de fruits, je n’ai fait aucun acte armé, je n’ai tué personne et malheureusement on m’a condamné à mort.
Après le rejet de la décision par la Cour Suprême, mon dossier était renvoyé vers la même Cour numéro 28 sous la direction de Mohammad Moghiseh, qui était un mollah qui insultait les choses sacrées pendant le procès même. Il m’insultait car j’étais kurde. Il disait que vous avez commis trois crimes : le premier est que vous êtes kurde, puis vous êtes sunnite et enfin vous avez agis contre notre régime. Vous avez fait ces trois crimes et pour chacun d’entre eux vous aurez sa propre punition.

Aucun article à afficher