29 sep2017 place de la Bastille Paris

0
29 sep2017 place de la Bastille Paris

Les droits de l’homme en Iran à l’honneur sur la place de la Bastille,
Ce vendredi 29 septembre, la place de la Bastille est devenue, l’espace d’un après-midi, le théâtre d’un amas de chaussures et de fleurs symbolisant les 30 000 prisonniers politiques exécutés en 1988 en Iran.
Cette tuerie a été qualifiée par la FIDH et Amnesty international de « crime contre l’humanité » resté impuni. Dans son dernier rapport à l’Assemblée générale des Nations-Unis, la Rapporteuse spéciale de l’ONU sur la situation des droits de l’homme en Iran, Asma Jahangir a insisté que « les familles des victimes ont le droit de connaître la vérité sur le sort de leurs proches et d’intenter une action en justice ».
Plusieurs personnes sont intervenues lors de cette évènement. Gilbert Mitterrand, président de la Fondation France-Liberté, a déclaré : « c’est un hommage à la mémoire d’un passé douloureux, mais en se rassemblant c’est aussi pour demander justice que les bourreaux soient identifiés et jugés. »
Pour Pierre Bercis, président des Nouveaux Droits de l’Homme (NDH), « il faut une enquête internationale sur le massacre », mais les états ne doivent pas se laisser duper par le régime iranien. « Veillons, a-t-il dit, que la nouvelle administration (en France) ne soit pas emportés par les turpitudes du régime iranien. »

Aucun article à afficher