lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafVisite d’une délégation de l’ONU à Achraf et mensonges du gouvernement irakien

Visite d’une délégation de l’ONU à Achraf et mensonges du gouvernement irakien

Massacre au camp d’Achraf – N° 24

L’AFP et l’agence AP ont rapporté qu’une équipe de l’ONU s’est rendue à Achraf le 2 septembre. L’agence Associated Press a rapporté : “cette visite a été menée dans le but de déterminer combien de personnes avaient été tuées dimanche et de quelle manière ; les Moudjahidine du peuple affirment que plus de 50 personnes ont été tuées dans les violences qu’ils attribuent aux forces de sécurité irakiennes. Les autorités irakiennes ont donné un chiffre inférieur (…) certaines disant que la tuerie a commencé par un combat interne entre les membres du camp.»

L’AFP a rapporté les propos d’un official irakien comme quoi « pas un seul soldat n’a pénétré dans le camp d’Achraf » disant que des « obus de mortiers étaient tombés sur le camp » et que « des réserves de pétrole et de gaz à l’intérieur d’Achraf ont explosé ».  « Les Moudjahidine du peuple ont accusé les forces irakiennes d’avoir commis un massacre. » 

 Il est essentiel de noter les faits suivant :

  1. Dans une autre dépêche lundi, l’AFP a écrit « après la mort de ces individus, le premier ministre irakien a formé une commission d’enquête ». Le but de cette commission est clairement de blanchir Maliki de toute responsabilité dans ce massacre.
  2. Le 2 septembre, une équipe de l’ONU conduit par le représentant spécial par intérim du Secrétaire général a pu examiner de près à Achraf les corps de 52 martyrs, dont beaucoup avaient d’abord été arrêtés et pris en otages, et qui ont ensuite été abattus d’une balle dans la tête par les forces spéciales de Maliki. L’équipe de l’ONU a vu que la plupart des martyrs ont reçu une balle dans la tête.
  3. Les habitants ont accepté la proposition du représentant spécial par intérim du Secrétaire général de transférer les corps des 52 martyrs dans des hôpitaux irakiens pour un complément d’information et une autopsie. Les habitants ont pris des photos et des films du corps de chaque martyr et les ont confiés toutes les dépouilles au représentant des droits de l’homme de l’ONU en Irak. Tous les martyrs ont été transportés hors d’Achraf à 22h00 heure local.
  4. Malgré ce fait, « un haut responsable de la police irakienne (…) qui fait partie d’une commission d’enquête mise en place » par Maliki a dit à l’AFP que les habitants « n’ont pas accepté de rendre les corps et de déplacer les corps de leur lieu original ». Vu le mensonge de ce haut responsable de la commission d’enquête de Maliki, on peut comprendre la véritable nature de la commission de Maliki et de ses objectifs.
  5. Dans un autre mensonge, l’enquêteur de la commission de Maliki a dit à l’AFP : « La mort de ces personnes est probablement été due à des combats internes à Achraf, les enquêteurs ont trouvé d’importantes quantités d’explosifs TNT dissimulés dans les véhicules, les maisons et des engins lourds. »
  6. Des détails de ce crime majeur commis par le gouvernement irakien ont été décrit dans le communiqué n°23 du secrétariat du CNRI.  Cet énorme crime a été organisé par des forces sous le commandement de Maliki, sur ordre de Khamenei, et exécuté par le général Jamil Chemari, commandant de la police de la province de Diyala et les forces spéciales du premier ministre. D’autres détails seront révélés.
  7. Les communiqués n°22 et 23 du CNRI déclarent : “ Les assaillants avaient des charges de plastique manufacturées, avec des détonateurs à retardement, et toutes sortes de grenades.  Ils ont fait sauter de très nombreux véhicules, conteneurs, citernes d’eau et des portes de salles et de bâtiments. En quittant le secteur, les criminels ont aussi fait sauter et incendié un grand nombre de salles, de bungalows, de véhicules utilitaires, de camions-citernes de carburant, de camions frigorifiques, et au moins 8 land-cruisers. Les criminels ont laissé des explosifs qui n’ont pas explosé dans des bâtiments et véhicules.”
  8. Malgré les mensonges du gouvernement irakien :
  • Reuters a écrit le 1er septembre : « Deux sources de la sécurité irakienne ont dit que l’armée et les forces spéciales avaient ouvert le feu sur els habitants qui avaient attaqué un poste à l’entrée du camp d’Achraf, un site que le gouvernement irakien veut fermer. Ils disent qu’au moins 19 personnes ont été tuées, 52 blessées et 38 arrêtées et qu’ils pensaient que les habitants n’étaient pas armés. »
  • Le site de CNN écrivait le 1er septembre : « Deux officiels du ministère irakien de l’Intérieur ont dit à CNN que les forces de sécurité avaient lancé une attaque sur le camp d’Achraf après des salves de mortiers tirées sur le site. »
  • L’agence Mehr du ministère du Renseignement (Vevak) en Iran, écrivait le 1er septembre : « En marge de la réunion des ministres, le ministre du Renseignement a dit à propos de l’attaque contre la base d’Achraf que le gouvernement irakien avait été contraint d’affronter les terroristes vivant dans la base d’Achraf. »

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 3 septembre 2013

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe