dimanche, décembre 4, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsVidéo - Troisième jour de la grève courageuse des cammioneurs en Iran

Vidéo – Troisième jour de la grève courageuse des cammioneurs en Iran

Troisième jour de la grève courageuse des cammioneurs en Iran

Soulèvement en Iran -No. 189
La grève des camionneurs dans différentes villes du pays s’est poursuivie pour la troisième journée consécutive le mercredi 25 juillet. Les chauffeurs de poids lourds ont poursuivi leur grève dans les villes de Téhéran, Mashhad, Ispahan, Shiraz, Kermanshah, Kerman, Zanjan, Urmia, Abadan, Ahwaz, Karaj, Arak, Shahrood, Qazvin, Hamedan, Malayer, Khorramabad, Naghadeh, Najaf Abad, Mobarakeh, Bandar Abbas, Saveh, Khaf, Semnan, Shahrood, Shahrekord, Farrokhshahr, Zahedan, Bojnourd , Yazd , Bandar Khomeini , Khormoussa , Chazabeh , Jajarm , Garmeh , Sabzevar , Shirvan , Kangavar , Darab , Marvdasht , Jahrom , Zarghan , Faroogh , Chalus, Asadabad, Tuyserkan , Andimeshk , Bandar-Mahshahr et Qom.

Ces derniers jours le régime des mollahs a eu recours à toutes sortes de tentatives pour briser la grève. A Mashhad, les autorités ont vendu des pneus bon marché au terminal et en ont fait de la publicité pour attirer les chauffeurs et de briser leur grève. Cependant, le terminal de Mashhad était vide et aucun camion ne s’est présenté pour le chargement.

Bodjnor, le 25 juillet, troisième jour consécutif de la grève nationale des camionneurs en Iran

A Sarbandar (province du Khouzistan), les autorités ont utilisé les camions appartenant au ministère des transports pour charger les marchandises pour contrer les grévistes. A Shahrekord, le régime a tenté de contrecarrer la grève en utilisant des camions appartenant aux organismes gouvernementaux.

A Kermanshah, les agents de renseignement et la police ont tenté de forcer les chauffeurs à briser leur grève en retirant les plaques d’immatriculation des camions des grévistes, mais ils ont confronté les protestations des familles des grévistes.

Ispahan, reprise de la grève nationale des camionneurs en Iran

A Bandar Abbas, le régime a mobilisé des taupes parmi les chauffeurs pour commencer à charger les marchandises, et a désespérément essayé de montrer que la situation était normale.

La tentative du régime d’arrêter la grève des chauffeurs de camions est devenue vaine. Alors que les chauffeurs ont repris leur grève, le chef du syndicat des transports du régime, Mohammad Khanbalooki, a affirmé que « plus de 70 % des demandes des chauffeurs de camions avaient été satisfaites et que leurs principaux problèmes avaient été résolus.

Il a dit que tous les chauffeurs sont conscients et savent qu’ils ne devraient pas permettre que leurs demandes soient utilisées comme un moyen par les ennemis du pays…la plupart de ceux qui ont transformé le rassemblement des chauffeurs de camions en troubles provenaient de l’OMPI qui s’était infiltré parmi les chauffeurs…. tous les chauffeurs de camions ont été informés des tentatives de l’OMPI d’abuser de ce climat… les routes du pays sont ouvertes et 90% des chauffeurs de camions ont reçu leur facture de chargement. » (site Web de l’état – 23 juillet).

La Résistance iranienne salue les camionneurs en grève et appelle les jeunes Iraniens courageux à manifester leur solidarité. Elle exhorte également l’Organisation internationale du travail et les organismes internationaux pertinents et les syndicats de chauffeurs de camions dans différents pays à soutenir les revendications des camionneurs en grève en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 25 juillet 2018

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe