mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafUtilisation de munitions anti-blindage lors du massacre des Achrafiens le 8 avril

Utilisation de munitions anti-blindage lors du massacre des Achrafiens le 8 avril

CNRI – Les débris restants de l’attaque meurtrière du 8 avril, l’examen des vidéos et des photos prises lors de  l’assaut, les traces sur le corps des blessés et des tués et les radiologies, montrent qu’outre les balles ordinaires de Kalachnikov, des balles traçantes et pour percer les blindages (projectile au cœur d’acier) ont été largement utilisées contre les habitants sans défense. Or ce genre de munitions est normalement utilisé dans les affrontements avec des blindés, et leur usage contre des civils, qui plus est sans armes, est un crime de guerre.

Les forces aux ordres de Maliki ont aussi fait usage d’un type de grenade létale contre les Achrafiens remplies d’une multitude de billes de plastique projetées sur un rayon assez important. Un grand nombre d’Achrafiens tués et blessé le 8 avril l’ont été sous le coup de ces grenades.

Le recours à ces armes et à ces munitions, en plus du fait que la plupart des morts et des blessés ont été atteints dans la partie supérieure du corps et à des parties sensibles, montrent bien que Maliki a attaqué Achraf dans le but de tuer ses habitants.

Tous ces faits ont été observés les 10 et 13 avril par les délégations des Etats-Unis et de l’ONU qui les ont enregistrés. Des preuves irréfutables de crime de guerre et de crime contre l’humanité qui peuvent être présentées devant la justice.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 24 avril 2011

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe