mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafDéplacement du ministre de la justice de Maliki à Téhéran pour y...

Déplacement du ministre de la justice de Maliki à Téhéran pour y recevoir sa solde et de nouvelles instructions de répression

CNRI – Alors que le scandale touchant Maliki et ses associés en raison du crime contre l’humanité prend une ampleur internationale, hier 23 avril, Hassan Chemari, son ministre de la Justice, s’est rendu à Téhéran. La Résistance iranienne dans le communiqué n°72 du 20 avril avait annoncé à l’avance ce déplacement écrivant : « Il est prévu qu’un certain nombre de ministres irakiens se rendent très bientôt en Iran auprès du pouvoir fasciste religieux pour y recevoir des instructions ainsi qu’une rémunération pour services rendus. » Cela fait une semaine qu’une délégation du ministère de la justice irakien se trouve à Téhéran.

Auparavant les communiqués n° 46 et 47 (des 12 et 13 avril), s’appuyant sur des rapports venant de l’intérieur du régime, avaient annoncé que sur ordre de la force terroriste Qods, dans une réunion le 11 avril du conseil des ministres, tout en prenant la défense de l’attaque d’Achraf, il avait demandé la mort de tous les Achrafiens. La chaîne télévisée Al Sharghia soulignait le 12 avril : « Des sources de renseignements à Bagdad ont dit que certains ministres, directement liés de façon organisationnelle au corps des gardiens de la révolution (iraniens), lors du conseil des ministres irakien de la veille, ont demandé qu’en échange de la poursuite du soutien de l’Iran à quelques courants au sein du gouvernement irakien et pour expulser l’OMPI, que le dossier soit transmis du conseil des ministres irakien au parlement. »

Selon la presse officielle des mollahs, Chemari a fait part de son inquiétude face à la campagne internationale de la Résistance iranienne pour dénoncer les crimes de son gouvernement. Il a déclaré : Le gouvernement irakien a pris la ferme décision d’expulser les Moudjahidine avant la fin de l’année du sol irakien, mais il faut retenir que les Moudjahidine au fil des ans ont lié des contacts avec diverses organisations de défense des droits de l’homme et ces relations font que l’Irak est mis sous pression. »

Le travail de ce ministre de la Justice est tombé si bas que selon l’agence de presse des pasdaran, « les nuages de poussière qui vont d’Irak en Iran et qui polluent l’air d’Iran », a-t-il dit, « viennent de régions occupées par les Moudjahidines et j’espère qu’avec leur départ avant la fin de l’année, le désert disparaîtra également de ces régions pour que les citoyens iraniens n’aient plus de souci à se faire. »

À ce mercenaire sans queue ni tête, il faut dire que l’Irak a surtout besoin de faire disparaître l’intégrisme et d’évincer le fascisme religieux des mollahs qui sévit en Iran et ses mercenaires, ce à quoi s’affairent le peuple et la jeunesse irakienne dans leur soulèvement courageux à Bagdad, Mossoul, Bassora et dans le reste de l’Irak.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 24 avril 2011
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe