lundi, janvier 30, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsTentatives désespérées du régime pour empêcher l’escalade des manifestations populaires

Tentatives désespérées du régime pour empêcher l’escalade des manifestations populaires

Protestation du 14 février en Iran – N° 9

CNRI – Au cours des manifestations du 14 février, les forces répressives ont ouvert le feu sur des manifestants sans défense, faisant des morts et des blessés. Saneh Jaleh, un étudiant de 26 ans des Beaux-arts de Téhéran a été tué par balles.

Par crainte de voir se propager l’insurrection et les flammes de la haine et de la colère de la jeunesse des femmes et des étudiants, et excédé par l’ampleur du soutien populaire dont jouit l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), Ahmad-Reza Radan, vice-commandant des forces de sécurité de l’Etat, a annoncé aujourd’hui dans un mensonge absurde: “L’OMPI, la Grande-Bretagne, les USA et Israël ont utilisé leurs agents pour organiser les émeutes d’hier. Des membres de l’OMPI ont tiré sur les gens et fait tomber en martyr un citoyen (…) L’OMPI avait prévu de tuer des gens. Ils ont mené leur complot dans un quartier de l’ouest de Téhéran, mais certains ont été arrêtés. »

Entre-temps, le régime cherche par des mises en scène à faire passer Saneh Jaleh pour un milicien du Bassidj et un étudiant partisan de la dictature. Un agent du nom de Hemmat, chargé de la section politique de l’Union des associations musulmanes, dans une réunion privée pour briefer les agents du régime a déclaré: “Comme cette personne n’appartient à aucun groupe, nos gars (de l’unité de la milice étudiante du Bassidj) travaillent sur cette nouvelle. Ils ont pour idée de tourner cette affaire [le meurtre de Jaleh] en leur faveur, parce qu’ils ont la possibilité de déclencher un programme comme pour Neda Agha Soltan. Pour cela, M. Zaghim Zadeh (membre du conseil central chargé de l’Union des associations d’Etudiants islamiques) a mis au point un plan et a fait une interview avec l’agence de presse Fars.” (L’enregistrement de cette réunion est disponible).

Par la suite, dans un scénario absurde, l’agence des pasdaran (Fars) a déclaré: « La cérémonie de funérailles du martyr Saneh Jaleh, un étudiant vigilant de l’université des Arts de Téhéran, se tiendra demain matin (…) hier dans les troubles de rue, il a été tué par un tir direct de l’OMPI (…) De plus, l’OMPI a visé quatre autres de nos compatriotes par des tirs directs et les a blessés. »

Pour préparer le terrain à ce show, le régime des mollahs dans un communiqué monté de toute pièce, a prétendu que l’OMPI avait envoyé une équipe de terroristes en Iran, dont certains membres avaient été arrêtés. En juin 2009, dans une tentative similaire, le régime avait déclaré que Neda Agha Soltan avait été assassinée par l’OMPI, les USA et la Grande-Bretagne.

Ces tentative désespérées et ces allégations absurdes contre l’OMPI, comme les autres tentatives du régime pour fermer Internet et les réseaux de téléphonie mobile, ou brouiller les émissions de chaines satellites, ne mèneront à rien. Le soulèvement et la lutte du peuple iranien continueront jusqu’à la chute du fascisme religieux et l’instauration de la démocratie.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 15 février 2011

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe