mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueTentative scandaleuse de Maliki d’associer le représentant spécial de l’ONU dans un...

Tentative scandaleuse de Maliki d’associer le représentant spécial de l’ONU dans un crime contre l’humanité à Achraf

CNRI – Dans sa visite d’adieu hier à Ad Melkert, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en Irak, le premier ministre Maliki a prétendu que  « le représentant spécial du secrétaire général en Irak »  a souligné « concernant en particulier le camp d’Achraf, la nécessité d’appliquer le décret du conseil des ministres sur l’expulsion des habitants d’Achraf  avant la fin de l’année » (site de Maliki, télévision officielle Al-Irakiya, chaine américaine Al-Houra et agence AP du 28 aout 2011).

Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a immédiatement adressé une lettre à M. Ad Melkert, dans laquelle elle écrit : Maliki qui fait l’objet d’une enquête de la justice espagnole pour crime contre l’humanité à Achraf en juillet 2009 et avril 2011, prépare le terrain à un nouveau massacre des Achrafiens en attribuant grossièrement de telles allégations au représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU. C’est une tentative scandaleuse pour associer le représentant spécial dans un crime contre l’humanité contre des personnes protégées et des réfugiés sans défense à Achraf.

Ce genre de tentative survient alors que le Secrétaire général et les hauts responsables de l’ONU, de l’UE et des USA ont vivement insisté dans leurs rapports, leurs prises de position, leurs correspondances et leurs rencontres avec Maliki et d’autres autorités du gouvernement irakien qu’il fallait s’abstenir de toute violence et de sang versé. Ils ont de même insisté sur l’annulation de l’ultimatum pour la fin de l’année 2011 et la reconnaissance des droits des Achrafiens dans le cadre des lois et des normes internationales.  Ils ont aussi appelé une enquête complète, indépendante et transparente sur le grand crime contre l’humanité commis à Achraf le 8 avril.

Mme Radjavi a demandé à M. Melkert de corriger les déclarations que Maliki lui a attribuées et de ne pas permettre au régime iranien et à ses agents irakiens d’abuser de l’ONU pour commettre un massacre à Achraf.

Dans une lettre séparée au Secrétaire général de l’ONU, au Haut commissaire pour les réfugiés et à la Haut Commissaire pour les droits de l’homme, ainsi qu’à la Haute représentante de l’UE, Mme Radjavi leur demande une intervention immédiate pour empêcher un autre bain de sang à Achraf.  Elle demande en particulier à M. Gutterez de déclarer que les habitants d’Achraf bénéficient du droit à une protection internationale, et à Mme Pillay l’installation permanente d’observateurs de l’ONU dans le camp et l’ouverture d’une enquête sur le crime du 8 avril.

Le 24 août, des agents des services du renseignement des mollahs (Vevak) et de la force terroriste Qods, ont installé avec l’aide des forces irakiennes, deux mâts de télécommunication pour contrôler et espionner les Achrafiens et les réprimer davantage. Ils sont installés à 100 mètres de l’aile sud du camp. Sur ordre de Khamenei, qui après la chute de Kadhafi et la montée du soulèvement en Syrie a d’autant plus besoin de réprimer l’opposition iranienne, Maliki sous prétexte que ses mercenaires auraient perdu quatre armes à Achraf lors du massacre du 8 avril, a l’intention de lancer une opération militaire de perquisition dans le camp qui fera sans aucun doute couler le sang.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 29 aout 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe