vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceSid Ahmed Ghozali: la cause que défend la résistance iranienne est la...

Sid Ahmed Ghozali: la cause que défend la résistance iranienne est la solution du problème de l’islamisme

Sid Ahmed Ghozali: la cause que défend la résistance iranienne est la solution du problème de l'islamisme

CNRI – Sid Ahmed Ghozali, ancien premier ministre algérien, est intervenu lors de la présentation des Vœux de la Résistance iranienne à Pontoise organisé par le Comité Franco-iranienne du Val-d’Oise. Le rassemblement coïncidait avec la marche républicaine de dimanche à la mémoire des victimes de Charlie Hebdo à travers la France. Voici le texte de l’intervention de l’homme politique algérien:

« Je suis rentré à Paris le lendemain de la première des attaques meurtrières qui ont été commises contre le peuple français en territoire Français. La première chose qui m’a frappé, c’est que dans l’heure qui a suivi l’assassinat des dessinateurs de Charlie Hebdo, le peuple français a montré une image grandiose, celle qu’on aime bien. Sans se concerter, les Français ont tout de suite perçu que cette attaque les visait eux en tant que peuple et en tant que civilisation. Et nous, nous pensons que ce crime commis contre l’humanité ne peut avoir aucune justification ni l’ombre d’une justification. Il ne saurait encore moins être cautionné par l’islam qui est la religion de la paix, de la fraternité, de la solidarité et de la tolérance.

Comment juguler ce phénomène ?
Il n’est pas propre à la France, je viens d’un pays où pendant 10 ans le peuple algérien a fait face à l’un des plus cruels mouvements terroristes qui puissent exister. Ce n’est pas différent de ce mouvement-là, il n’y a que le nom qui a changé. Il y a eu des femmes qui ont été violées devant leur mari, tirées par les cheveux, égorgées, des filles violées devant leur famille, égorgées, des bébés massacrés. Et le peuple algérien, pendant 10 ans, dans les années 90, a fait face dans un isolement diplomatique total. C’est-à-dire que nous en étions encore à l’époque où les Occidentaux disaient « ça, ça n’arrive qu’aux autres ».

C’est pour ça que je fais un appel solennel aux dirigeants de tous les pays occidentaux et aux dirigeants aussi de la sphère arabo-musulmane. Pour leur dire que ce phénomène ne sera pas jugulé si on continue à se détourner des causes profondes du phénomène et si on ne fait pas le nécessaire pour déterminer la responsabilité des états (car la responsabilité des états est engagée dans cette affaire-là). Pour qu’enfin on puisse gagner la contribution de toutes les populations à l’éradication de ce phénomène, car seules les populations sont à même d’éradiquer ce phénomène.

Yves Bonnet nous a mis en garde tout à l’heure de ne pas oublier le terrorisme d’état. Nous sommes ici dans une commémoration annuelle pour présenter nos vœux à Madame Radjavi, à nos frères iraniens et à travers eux saluer le peuple iranien et à travers eux dire aux habitants du camp liberty en Irak que nous ne les avons pas oubliés. Mais nous devons rappeler aux gouvernements occidentaux que la Résistance iranienne, profondément ancrée dans la population, elle aussi a jusqu’à maintenant mené son combat dans un climat de profond isolement, pas de la part des peuples, mais de la part des gouvernements occidentaux. On a affaire à une organisation qui a été la première victime et la plus lourde du terrorisme d’état et qui a été fichée depuis 1997 comme faisant partie des organisations terroristes.

Alors que quand on voit ce problème compliqué du terrorisme, maintenant notamment en Irak et en Syrie – deux pays qui sont sous la domination du régime iranien – la cause que défend la résistance iranienne sera obligatoirement la solution de ce problème. C’est la seule force organisée dans le monde musulman qui est capable de constituer une alternative à une dictature sanglante qu’est la dictature religieuse iranienne. »

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe