lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireRohani réitère la volonté du régime iranien de violer la résolution de...

Rohani réitère la volonté du régime iranien de violer la résolution de l’ONU

Rohani réitère la volonté du régime iranien de violer la résolution de l’ONU

Dans une intervention devant les cadres du ministère de la Défense en Iran, Hassan Rohani a déclaré le 22 août que son gouvernement n’est pas lié par la résolution 2231 du Conseil de Sécurité des Nations-Unis. « (Cette résolution) ne fait pas obstacle à notre activité. Nous achetons et continuerons d’acheter des armes d’où bon nous semble. Nous n’allons pas demander l’autorisation ou l’approbation à quiconque et nous allons nous embarrasser d’aucune résolution », a déclaré le président des mollahs.

En faisant référence à la construction d’un nouveau modèle de missile, Fateh 313, Rohani a souligné : « Nous avons une situation particulière. Dans cette situation, nous devons renforcer notre industrie militaire (…) Notre accord avec le monde ne signifie pas que nos forces armées sont prêtes à reculer dans leurs efforts pour renforcer leurs capacités, ou dans leur stratégie et objectifs (…) Nous devons atteindre les objectifs que nous nous fixons. » 

Sous prétexte de vendre des armes, Rohani a tenté de rassurer les supplétifs régionaux du régime sur la poursuite des envois d’armes : « Si nous jugeons nécessaire de vendre des armes, nous le ferons sans aucune considération, sans aucune résolution, nous allons vendre nos armes. »

Ces déclarations illustrent clairement que le régime n’a pas l’intention de renoncer à sa politique d’exportation du terrorisme et de l’intégrisme. Par conséquent, toute flexibilité à l’égard du régime se fera au détriment de la paix et de la tranquillité dans la région et l’encouragera dans son ingérence et son belliciste. 

Il y a une semaine, Ali-Akbar Velayati, le conseiller du Guide suprême des mollahs pour les questions internationales, a abondé dans le sens de Rohani lors d’une réunion des cadres du régime à Téhéran : « Nous allons avoir davantage de capacités à accompagner et soutenir nos amis dans la région.» (Agence de presse ISNA, le 15 août 2015) 

Les propos de Rohani mettent par ailleurs en évidence que les fonds accordés au régime à la suite de l’accord nucléaire serviront ni les intérêts nationaux des Iraniens, ni à faire progresser l’économie ou améliorer le sort de la population. 

Maryam Radjavi, présidente-élue du Conseil national de la Résistance iranienne, avait souligné le 14 juillet, à la suite de l’accord nucléaire : « Autre point important : l’argent liquide versé dans la poche de ce régime, doit faire l’objet d’un contrôle très stricte de l’ONU et être dépensé pour les besoins urgents du peuple iranien, en particulier pour les salaires de misères et impayés des ouvriers, des enseignants, du personnel infirmier et pour l’approvisionnement en nourriture et en médicaments de la population. Sinon, Khamenei s’en servira encore dans le cadre de sa politique d’exportation du terrorisme et de l’intégrisme en Syrie, en Irak, au Yémen et au Liban, et plus que tout pour remplir encore plus les poches des pasdaran (Gardiens de la révolution). »

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 22 aout 2015

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe