jeudi, décembre 1, 2022
AccueilCommuniqués CNRIRéunion “En 2015, tous pour la tolérance et la démocratie contre l’extrémisme...

Réunion “En 2015, tous pour la tolérance et la démocratie contre l’extrémisme religieux”

Maryam Radjavi : Les attaques terroristes à Paris sont fondamentalement contraires à l’islam, une religion de tolérance et de coexistence

La seule solution face à l’intégrisme et le terrorisme, c’est de résister au régime iranien qui est la source d’inspiration de tous les mouvements extrémistes sous couvert de l’islam.

Dans une réunion intitulée « En 2015, tous pour la tolérance et la démocratie contre l’extrémisme religieux », Maryam Radjavi présidente élue de la Résistance iranienne a déclaré partager la douleur du peuple français et dénoncé vivement l’attaque criminelle contre Charlie Hebdo et les autres personnes innocentes à Paris. Au nom de la Résistance iranienne, qui a perdu 120.000 de ses membres dans la lutte contre le fascisme religieux, elle a fait part de sa compassion aux familles des victimes.

Elle a également souligné la solidarité de la Résistance du peuple iranien avec la grande manifestation du peuple français ce dimanche 11 janvier à Paris.

Mme Radjavi a dénoncé le silence des dirigeants du régime iranien sur cette terrible tragédie et leurs efforts pour se servir de cette tuerie pour faire du chantage.

Mme Radjavi a insisté sur la coexistence entre les religions et rappelé que « ceux qui sous le couvert de l’islam prône la tyrannie et la barbarie sont les pires ennemis de l’islam. Ceux qui sous le prétexte de défendre le prophète tuent des journalistes, n’ont aucun rapport avec l’islam. Ni enlever des filles au Nigéria, ni massacrer des écoliers au Pakistan, ni les exécutions quotidiennes, ni les agressions à l’acide contre les femmes en Iran, ni couper la tête des citoyens occidentaux, ni le massacre des sunnites en Irak, ni les attentats à Paris, n’ont de rapport avec l’islam. »

Cette réunion a accueilli à Pontoise, au nord de Paris des élus français, dont une délégation de maires, de nombreuses personnalités politiques et des parlementaires de divers pays du monde.

Mme Radjavi a souligné que « la présence d’un régime terroriste, barbare et intégriste au pouvoir à Téhéran constitue le moteur de tous les mouvements extrémistes sous couvert de l’islam. » Cette attaque sauvage contre des journalistes et ce terrorisme barbare, a été fondé à l’origine par « Khomeiny qui, sous les yeux effarés du monde, avait lancé une fatwa de mort contre l’écrivain, Salman Rushdie ».

Elle a rappelé que l’émergence de Daech et de l’extrémisme sous couvert de l’islam, qui a créé une crise internationale, est un des produits du régime iranien et de la politique de complaisance. Les mollahs iraniens et leurs lobbies, a-t-elle ajouté, veulent profiter de la création de la coalition contre Daech pour sortir la théocratie de ses crises. Or le régime iranien est le plus important facteur d’instabilité dans la région et si on veut la stabilité, surtout en Irak et en Syrie, il faut chasser les mollahs du Moyen-Orient.

Elle a souligné que le régime du guide suprême est la source d’inspiration, qui finance et arme l’extrémisme sous couvert de chiisme ou de sunnisme. Elle a appelé à soutenir un front uni contre l’intégrisme islamiste, surtout contre le régime iranien. La solution culturelle et radicale à l’intégrisme islamiste, a-t-elle déclaré, c’est l’islam démocratique et tolérant, qui est représenté en Iran par l’organisation des Moudjahidine du peuple (OMPI).

Deux décennies de complaisance avec le fascisme religieux en Iran, a-t-elle dit, et à l’opposé la répression et l’inscription dans la liste terroriste de l’OMPI, ont été un facteur sérieux du développement de l’intégrisme, de l’extrémisme islamiste et du terrorisme qu’ils ont généré.

En plus de Mme Radjavi de nombreuses personnalités ont pris la parole, notamment Dominique Lefebvre député du Val d’Oise, Rama Yade, vice-présidente du parti Radical, Mgr Jacques Gaillot, le dignitaire religieux palestinien Cheikh Tayssir Al-Tamimi, Cheikh Khalil Meroun, recteur de la Mosquée d’Evry, Cheikh Dahou Meskin recteur de l’école de réussite, Sid Ahmed Ghozali, ancien premier ministre algérien, Mme Anissa Boumediene, ancienne première dame d’Algérie, Jean-Pierre Béquet, Conseiller général du Val d’Oise, le Maire de Magny en Vexin Jean-Pierre Muller, Paolo Casaca ancien eurodéputé portugais et des parlementaires d’Italie, de Tchéquie, de Lituanie, d’Irlande, de Hollande, de Roumanie, du Parlement européen et d’Egypte.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance
Le 11 janvier 2015

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe