jeudi, décembre 1, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueRejet par la POAC de l'appel déposé par le ministre britannique de...

Rejet par la POAC de l’appel déposé par le ministre britannique de l’Intérieur

Maryam Radjavi : le rejet par la POAC de l’appel déposé par le ministre britannique de l’Intérieur rend encore plus urgent l’application du verdict et l’ordre donné au ministre de lever l’interdiction de l’OMPI

CNRI – Aujourd’hui, la Commission d’Appels des Organisations Proscrites (POAC) a réaffirmé son jugement du 30 novembre, ordonnant au ministre britannique de l’Intérieur de retirer les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) de la liste des organisations proscrites. Elle a rejeté l’appel déposé par le ministre.

Dans son jugement sur l’affaire présentée par 35 parlementaires des deux Chambres, la POAC avait qualifié la décision du ministre de l’Intérieur de maintenir l’OMPI dans la liste des organisations proscrites de "perverse".

Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré que la décision d’aujourd’hui de la POAC réaffirme que l’étiquette terroriste contre l’OMPI était "perverse". Elle a ajouté que le jugement du 30 novembre de la POAC et le rejet de l’appel du ministre de l’Intérieur aujourd’hui,  malgré toutes les restrictions et les pressions, rendaient parfaitement clair que la seule raison du ministre pour coller l’étiquette de terroriste sur l’OMPI et la maintenir dans la liste des organisations proscrites, avait été de vouloir satisfaire les mollahs sanguinaires au pouvoir en Iran.

Mme Radjavi a adressé ses félicitations aux parlementaires, à l’OMPI, aux combattants de liberté de la Cité d’Achraf et à M. Massoud Radjavi, le dirigeant de la Résistance iranienne, pour la nouvelle décision de la POAC. Elle a souligné que si le gouvernement britannique avait la moindre intention de respecter l’état de droit et le verdict de la Cour, il devait appliquer le jugement de la POAC sans délai,  supprimer l’OMPI de la liste des organisations proscrites et lever les restrictions subséquentes.

La présidente élue du CNRI a qualifié de regrettables les propos tenus par le Premier ministre britannique le 13 décembre disant que la proscription de l’OMPI avait été une décision correcte, en réponse aux protestations des parlementaires. Elle a estimé que la complaisance avec le fascisme religieux au pouvoir en Iran avait atteint un degré tel que le Premier ministre britannique de manière tout à fait inhabituelle avait clairement, non seulement en actes mais aussi en paroles, piétiné  la décision de la justice de ce pays et n’avait même pas feint de vouloir respecter le jugement.

Elle a ajouté qu’à cause de son engagement vis-à-vis des mollahs, le gouvernement britannique ira à la Cour d’appel pour renverser le jugement de la POAC, mais que la Résistance iranienne, ses partisans, les honorables parlementaires britanniques et leurs avocats affronteront jusqu’au bout cette décision – prise pour apaiser les mollahs – et remporteront la victoire. De par son expérience, grâce à sa droiture, la Résistance iranienne triomphera devant n’importe quel tribunal et autorité neutre, et partout où prévaut un minimum de loi et de justice.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 14 décembre 2007

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe