vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsRaid sauvage des forces répressives à l’université de Téhéran pour la 3e...

Raid sauvage des forces répressives à l’université de Téhéran pour la 3e nuit consécutive

horde de matraqueurs et d'agents en civil du régime attaquant l'université de TéhéranCNRI – Selon les informations reçus, à 19h00 hier soir, mardi 16 juin, les forces répressives, notamment les agents en civil, les miliciens du Bassidj et des hordes du Ansar Hezbollah ont lancé un raid sauvage contre le sit-in des étudiants à l’université de Téhéran. Ils les ont frappés avec une brutalité inouïe.

horde de matraqueurs et d'agents en civil du régime attaquant l'université de TéhéranCNRI – Selon les informations reçus, à 19h00 hier soir, mardi 16 juin, les forces répressives, notamment les agents en civil, les miliciens du Bassidj et des hordes du Ansar Hezbollah ont lancé un raid sauvage contre le sit-in des étudiants à l’université de Téhéran. Ils les ont frappés avec une brutalité inouïe.

Pour cette attaque, les agents sont entrés par la porte principale de l’université, en coordination avec les agents des renseignements de l’université et le président, Farhad Rahbar. Il s’agit du troisième raid ces derniers jours. Dans l’assaut de la nuit dernière, une centaine d’étudiants ont été blessés.

Dimanche soir et lundi soir, dans leur attaque contre la cité universitaire de Téhéran, les forces répressives ont tué cinq étudiants et blessés plusieurs autres, dont cinq jeunes filles.

Miliciens forçant l'entrée de l'université avant l'attaqueSecrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 17 juin 2009

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe