lundi, janvier 30, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafPrésence d’un commandant des pasdaran près d’Achraf en vue de reconnaissance du...

Présence d’un commandant des pasdaran près d’Achraf en vue de reconnaissance du terrain et de préparatifs d’un massacre des habitants

Le régime des mollahs et la force terroriste Qods ont pris dans la pratique le contrôle du secteur d’Achraf

CNRI – Le général de brigade Hossein Hamedani, un commandant criminel du corps des pasdaran, a déclaré s’être rendu personnellement à Achraf pour reconnaitre le terrain et préparer une attaque. Dans une interview avec l’agence de presse Qods des pasdaran, il a affirmé toute une série de mensonges ridicules : « les Moudjahidine aujourd’hui dans la base Achraf assiégée, errent dans l’affliction (…) pour rester en vie ils sont prêts à commettre n’importe quel crime (…) certains qui éprouvent des regrets ne peuvent pas sortir parce que les barbelés, les tranchées et les champs de mines les en empêchent. » Il a ensuite affirmé : « je l’ai vu de mes propres yeux. » (22 décembre 2011)

Ces déclarations claires montrent bien que ce sont le régime des mollahs et la force Qods qui détiennent le fil conducteur et le plan de l’attaque et du massacre des Achrafiens. Ces dernières semaines et ces derniers mois, un grand nombre d’officiers et d’agents de cette force ont mené des patrouilles et des opérations de reconnaissance autour d’Achraf.

Par ailleurs 400 agents du ministère du renseignement (Vevak) se sont installés depuis quelques jours dans le quartier Moïne situé dans la zone occupée du nord d’Achraf. Ces bâtiments sont occupés depuis l’attaque du 8 avril par les forces irakiennes.  De cette manière le régime des mollahs et la force terroriste Qods ont pris dans la pratique le contrôle du secteur d’Achraf.

Avant la tuerie du 8 avril 2011, des commandant de la force Qods, accompagnés d’officiers du renseignement de l’armée irakienne avaient mené des opérations de reconnaissance de diverses zones d’Achraf dans des véhicules aux vitres teintés. Le 8 avril ils avaient pris part à l’attaque et au massacre et parlaient en persan sur le terrain.

Le général Hamedani qui était en charge des pasdaran à Téhéran en 2009, a été inscrit en avril de cette année sur la liste noire de l’Union européenne où il est interdit de voyage. Ses biens ont été gelés par l’UE. Il a joué un rôle particulièrement criminel dans la répression des soulèvements en 2009 et 2010.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 23 décembre 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe