dimanche, janvier 29, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafNouvelle intrigue du Vevak pour maintenir des agents devant l'entrée d'Achraf

Nouvelle intrigue du Vevak pour maintenir des agents devant l’entrée d’Achraf

Agents du Vevak installant des panneaux de propagande et des haut-parleurs sur le portail de l'entrée principale d'AchrafLa collaboration des militaires irakiens avec ces agents viole les traités internationaux et peut donner lieu à des poursuites devant une cour de justice internationale

CNRI – Le ministère iranien du Renseignement (le Vevak) et la force terroriste Qods, ont ramené le 11 mai devant Achraf les agents qu’ils avaient récemment envoyés à Bagdad pour recevoir des instructions, dotés de nouveaux équipements comme des pancartes et de nouveaux haut-parleurs. (voir video)

Le même jour, les militaires irakiens, apparemment chargés de la protection des résidents d’Achraf, ont ouvert les portes du camp et aidé ces agents à installer les grandes pancartes que le Vevak venaient d’envoyer de Téhéran sur les grilles du portail. Les vidéos et les photos des soldats irakiens en train d’installer ces pancartes, où sont inscrits des slogans et des mots insultants et provocateurs, sont disponibles. Selon les informations reçues de l’intérieur du régime, il est prévu que les agents installent 10 haut-parleurs, afin de pratiquer leurs tortures psychologiques contre Achraf avec un total de 27 haut-parleurs.

Agents du Vevak et soldat irakien devant les panneaux de propagande et les haut-parleurs installés sur le portail de l'entrée principale d'AchrafLe fascisme religieux au pouvoir en Iran poursuit cette campagne ignoble depuis quatre mois. Il se retrouve cependant confronté à la détermination des résidents et à l’indignation que soulève cette campagne dans l’opinion publique iranienne et internationale, ce qui ne manque pas de l’excéder et de dépiter grandement. Les sources de l’intérieur du régime soulignent dans leurs réunions internes n’avoir atteint aucun des objectifs fixés.

Considérant que les démarches systématiques de tortures et de guerre psychologiques contre les résidents d’Achraf et la préparation du terrain à leur massacre constituent des violations flagrantes des conventions internationales, notamment de la 4e Convention de Genève, et relèvent du crime contre l’humanité, la Résistance iranienne met en garde les autorités irakiennes du bureau du Premier ministre et les militaires irakiens que leurs agissements sont passibles de poursuites devant la justice internationale. Il est bon de rappeler que la justice espagnole a ouvert une enquête judiciaire contre des autorités irakiennes pour le massacre des résidents d’Achraf en juillet 2009 et violation de la 4e Convention de Genève.

La Résistance iranienne attire aussi l’attention du Secrétaire général de l’ONU, de son représentant spécial en Irak, des autorités et des commandants américains sur la poursuite de ce drame. Elle appelle l’ONU à prendre en charge la protection d’Achraf et les forces américaines à garantir cette protection, comme elles se sont engagées à le faire en échange du désarmement des Moudjahidine d’Achraf.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 12 mai 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe