samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafNouveau complot du régime des mollahs et du gouvernement Maliki contre Achraf

Nouveau complot du régime des mollahs et du gouvernement Maliki contre Achraf

CNRI – Sur les instructions de Saïd Jalili, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale des mollahs, au premier ministre irakien Nouri Maliki lors de son voyage à Téhéran, les forces irakiennes ont mise en œuvre de nouvelles mesures répressives contre les Achrafiens et préparent le terrain à une attaque.

1- Selon un rapport de l’ambassadeur des mollahs à Bagdad à la force terroriste Qods, jeudi 2 décembre, Mahmoud Salman, un proche de Maliki, a annoncé dans une réunion les instructions du premier ministre pour intensifier la pression sur Achraf. Elles devraient entrer en application en même temps que la formation du nouveau gouvernement. Les membres du comité de répression d’Achraf, du bureau de Maliki et le chef de la police de Diyala assistaient à cette réunion qui s’est déroulée dans les bureaux du premier ministre.

2- Une de ces instructions ordonne d’identifier et d’arrêter les sources de soutien des Moudjahidine d’Achraf dans la province de Diyala, et les personnes comme les cheikhs, les politiciens, les intellectuels et les simples citoyens qui leur apportent leur aide. Ou encore de leur faire subir tellement de pression, qu’elles cessent de soutenir Achraf.

3- Le comité de répression d’Achraf, la force terroriste Qods et le ministère du Renseignement des mollahs (le Vevak), ont l’intention le samedi 11 décembre d’envoyer devant l’entrée d’Achraf et à l’aile sud du camp un certain nombre d’agents et de salariés du régime de la province de Diyala, sous le couvert de Cheikhs de la région, pour faire croire que la population locale demande l’expulsion des Achrafiens, et pour préparer le terrain à une attaque du camp. Des agents du régime doivent prendre des films et des photos destinés aux medias des mollahs. Auparavant, le régime iranien s’était vainement efforcé d’organiser une manifestation et une exposition contre l’OMPI dans la province, spécialement dans la ville de Khalis, qui avaient rencontré la colère et l’indignation générale. Les gens disaient clairement que les Moudjahidines sont leurs amis et qu’ils n’avaient aucun problème avec eux.

4 – Ces derniers jours, les forces irakiennes ont déplacé des miradors que les Achrafiens avaient achetés l’an dernier à leur propres frais et mis à la disposition des forces irakiennes pour la protection d’Achraf. Ils ont été rapprochés de la clôture du camp. Or, les points où ils étaient situés précédemment s’avéraient être les meilleurs pour la protection d’Achraf. La Résistance iranienne avait aussi révélé par le passé qu’à la demande du régime iranien, ces miradors devaient être rapprochés de la clôture pour resserrer le siège d’Achraf et mettre le camp dans le rayon de tir.

Le premier décembre, la Résistance iranienne avait annoncé dans un communiqué que les forces irakiennes en présence d’un membre du comité de répression d’Achraf du nom de Nafeh Al-Issa, avaient installé une grande tente de 200 personnes pour un rassemblement d’agents à l’aile sud. Puis les forces irakiennes avaient amené au même endroit 7 bungalows pour le séjour des agents. Nafeh-Al-Issa est un élément bien connu de l’ambassade des mollahs à Bagdad, en relation directe avec Hadji Ali Navidi, le représentant du Vevak, et un individu dénommé Fallah Cheibani, un employé irakien de l’ambassade. Le 4 octobre, il avait amené des agents du régime et des journalistes envoyés par l’ambassade devant l’entrée d’Achraf. 

L’intensification des mesures répressives contre Achraf intervient à la suite du soutien massif de la population de Diyala à l’OMPI et de la dénonciation de la torture psychologique des résidents du camp sur le plan international, notamment au Parlement européen, au Congrès américain et à l’ONU.

La Résistance iranienne met à nouveau en garde contre l’objectif funeste du régime iranien et du gouvernement  irakien contre Achraf et la préparation du terrain à un massacre. La Résistance insiste sur la responsabilité des forces américaines dans la protection des Achrafiens et demande l’installation des forces américaines et d’une équipe d’observateurs de l’Onu à Achraf pour empêcher une nouvelle catastrophe humanitaire. 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 9 décembre 2010

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe