mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: FemmesMme Radjavi salue les femmes, pionnières du mouvement pour un changement démocratique...

Mme Radjavi salue les femmes, pionnières du mouvement pour un changement démocratique en Iran

4 novembre 2009 - TéhéranCNRI – La présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, a adressé ses félicitations à toutes les femmes à l'occasion du 8 mars, Journée internationale des Femmes, en particulier aux Iraniennes qui sont à l'avant-garde du soulèvement populaire et national en Iran.

Mme Radjavi a salué le combat et les sacrifices des femmes héroïques et courageuses d’Iran comme Neda, Taraneh, Fatemeh et Mina, dont l'impact se fait sentir sur le 8 mars de cette année. Malgré les formes de répression les plus graves infligées dans les rues du pays, et malgré les tortures les plus cruelles, comme les exactions sexuelles, dans les centres de détention des mollahs, ces femmes ont refusé de renoncer à leur participation au soulèvement et à la résistance et se révoltent courageusement contre le régime du guide suprême. Cela concerne également les mères des victimes du soulèvement qui se réunissent dans diverses parties de Téhéran chaque semaine pour encourager les gens à poursuivre le soulèvement pour la liberté.

Mme Radjavi a également salué les 1000 femmes audacieuses d’Achraf, qui, malgré les complots les plus graves et les attaques les plus cruelles du régime des mollahs et de ses agents en Irak, ont réussi à persévérer dans le souci d'établir la liberté et la démocratie dans leur patrie. Elle a ajouté : les Iraniennes, comme le reste de notre peuple, souhaitent le changement et rejettent l'ensemble du système de la dictature religieuse. Le changement ne sera réel et durable que lorsqu’il y aura une garantie des droits des femmes, qui est le critère d'une démocratie durable et du progrès pour l’avenir de l’Iran.

La présidente-élue de la Résistance iranienne a qualifié les lois misogynes du régime des mollahs, comme le port obligatoire du voile et les peines injustes envers les femmes, comme des exemples de la barbarie et de la brutalité qui doivent être abrogées pour toujours. La liberté de se vêtir est l'un des droits les plus fondamentaux des femmes. Toutefois, le fascisme religieux en Iran, qui est fondé sur la misogynie et l'exploitation de la religion, ne pourra jamais se résoudre à reconnaître ce droit.

Mme Radjavi a souligné la place importante et significative de l'égalité entre les sexes dans le contexte des points de vue de la Résistance iranienne et de son programme politique. Elle a ajouté que dans l'Iran de demain, l’égalité de tous les droits et libertés sera reconnue, notamment la liberté de choisir ses vêtements, de se marier ou de divorcer, de profession et de voyager. Nous croyons à l'égalité complète des droits sociaux, politiques, culturels et économiques pour les hommes et les femmes, et en particulier nous soulignons que les femmes doivent participer à part égale à la direction politique de la société.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 8 mars 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe