dimanche, décembre 4, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceMme Radjavi appelle la France à intervenir en faveur de la protection...

Mme Radjavi appelle la France à intervenir en faveur de la protection d’Achraf pour arrêter la tuerie

A la suite de l’ordonnance de non-lieu dans le dossier du 17 juin 2003

CNRI – Ce matin, Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, des ténors du barreau parisien et M. Yves Bonnet, ancien directeur de la DST, ont abordé dans une conférence de presse les divers aspects de l’ordonnance de non-lieu pour les accusations de terrorisme concernant des responsables, membres et sympathisants de la Résistance iranienne.

Dans cette conférence présidée par Me William Bourdon, avocat de renom des droits de l’homme, Mme Radjavi a déclaré : « Nous disons depuis le début que ce dossier est vide et que le seul objectif était de satisfaire la demande des mollahs d’éliminer la Résistance. Ceux qui, à Téhéran, ont promis d’attaquer les bureaux du CNRI à Auvers-sur-Oise, doivent répondre aujourd’hui. Je les accuse d’avoir sacrifié les valeurs et la dignité de la France. Je les accuse de collaboration avec le régime iranien dans la répression de la  Résistance du peuple iranien ; une Résistance légitime qui ne demande que la liberté d’expression et des élections libres, et dont le seul crime a toujours été de dire NON à la dictature. »

« Avec cette étiquette, a ajouté Mme Radjavi, et la fabrication d’un dossier de terrorisme, les mollahs ont exécuté des parents de Moudjahidine d’Achraf. C’est à cause de cette étiquette que le 8 avril, Maliki a attaqué Achraf et ses résidents sans défense. 22 personnes ont été écrasées par des blindés, 35 ont été tués et 225 ont été blessées par balles. Et le crime contre l’humanité et le massacre continuent à Achraf. »

Aussi aujourd’hui j’adresse seulement une demande précise au Président Sarkozy qui a courageusement  pris l’initiative pour la Lybie : Prenez l’initiative internationale de la protection des résidents sans défense d’Achraf, dans le cadre humanitaire et des droits de l’homme. Il suffit que le Président Sarkozy présente cette demande humanitaire aux Nations Unies et au conseil de sécurité de l’ONU. Je veux simplement l’arrêt du massacre et de la répression des résidents d’Achraf qui ont beaucoup souffert de cette étiquette de terrorisme et de ces dossiers judiciaires fabriqués. Nous ne voulons pas rester dans le passé. Nous voulons construire le futur.

Me Bourdon a notamment déclaré : « Cette décision rendue par des juges antiterroristes qu’il faut saluer, et dont  il faut saluer l’indépendance, rappelle que comme nous l’avions dit dès le départ, le dossier était et est totalement vide de charges. Les juges d’instruction ont rappelé que cette ordonnance de non-lieu se fondait notamment parce que cette opposition iranienne que nous avons l’honneur de défendre incarne le droit légitime à la résistance à la tyrannie et à la barbarie. La tyrannie et à la barbarie, c’est évidemment les mollahs dont nous voulons parler. C’est sans précédent dans l’histoire judiciaire française et c’est très important. Cela rétablit la force du droit. »

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne
Le 13 mai 2011 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe