mardi, janvier 31, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafMise en garde contre la déportation des 7 otages en Iran vers...

Mise en garde contre la déportation des 7 otages en Iran vers le régime iranien

Massacre à Achraf – No. 56

Urgent

Selon les informations reçues, Maliki qui a démenti la présence des otages en Irak, négocie par le biais de Falah Fayaz avec l’ambassadeur du régime iranien qui est en contact direct avec le bureau de Khamenei. Le régime iranien a présenté à Maliki trois options pour sortir de cette situation difficile et sauver sa peau. Par conséquent, ce 20 septembre, toute entrée ou sortie du lieu de détention des otages, y compris la visite des représentants de l’ONU, a été empêchée. Les trois options sont :

1- Le transfert des sept otages à Téhéran au plus vite.
2- Le régime iranien annoncera que Maliki n’était pas au courant et que des groupes irakiens ou des soldats inconnus (des agents des services de renseignements du régime iranien) ont capturé ces gens.
3- Utilisant un certain scenario, le gouvernement irakien annoncera que ces sept otages sont aux mains de groupes irakiens de l’Intifada (soulèvement) qui ont souffert de torts de la part de « l’organisation du peuple » [OMPI] et que l’Irak négocie avec eux. A l’étape suivante, un groupe irakien fictif, du style du groupe qui a revendiqué l’attaque à la roquette sur le camp Liberty, annoncera, en vue de sauver Maliki, que les sept otages seront libérés quand le dernier groupe de « l’organisation du peuple » quittera Liberty et partira d’Irak. En attendant, autant de faux dossiers judiciaires que possible seront forgés contre les otages.

D’autre part, le régime des mollahs exige que les otages soient torturés par les bourreaux de Maliki pour leur arracher des confessions concernant ces points :
A. L’ “organisation du peuple” a fourni une aide financière à des groupes terroristes et qu’elle est responsables de troubles en Irak.
B. Des confessions sur des morts douteuses au sein de l’OMPI et que lors de la récente attaque des forces irakiennes et dans les précédentes, c’était les membres de l’OMPI qui ont eux-mêmes abattu par balles des membres désillusionnés et qui ont ensuite fait porter le blâme au gouvernement irakien !
C. Arracher des confessions sur la corruption et les mœurs vicieuses au sein de l’Ompi, spécialement au niveau de la direction de l’organisation.

A la suite du démenti de Maliki sur la présence des otages en Irak, il y a quelques heures, Mme Radjavi a appelé à Genève le Président Obama, le Secrétaire d’Etat Kerry, le Secrétaire général Ban Ki-moon, son Sous-secrétaire général Jeffrey Feltman, la Haut commissaire pour les droits de l’homme Navi Pillay, le Haut commissaire pour les réfugiés Antonio Guterres, la Secrétaire d’Etat adjointe américaine pour les Affaires du Proche-Orient Beth Jones, et l’ambassadeur Beecroft à recourir à une action urgente pour empêcher la violation du principe de non-refoulement et la déportation des réfugiés vers le régime iranien.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 septembre 2013

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe