dimanche, février 5, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueMessage de Maryam Radjavi lors d’une réunion du Congrès sur Iran

Message de Maryam Radjavi lors d’une réunion du Congrès sur Iran

CNRI- Maryam Radjavi, Présidente-élue de la Résistance Iranienne, s’est exprimée par message vidéo vendredi lors d’une réunion organisée à la Chambre des Représentants aux États-Unis pour discuter de l’accord nucléaire, du bilan du régime en matière des droits de l’homme et de son ingérence dans la région.

Mme Radjavi a sollicité une nouvelle politique résolue vis-à-vis du régime iranien, qui inclut :

1- Bloquer toutes les voies et les failles qui peuvent permettre aux mollahs d’obtenir la bombe.
2- Reconnaître la volonté du peuple iranien de renverser le fascisme religieux en Iran et d’établir la démocratie et la souveraineté populaire.
3- Expulser le régime iranien, ses Pasdaran (Gardiens de la Révolution), et la Force Qods de la région, en particulier d’Irak et de Syrie.

En plus de Mme Radjavi, un panel bi-partisan de membres du Congrès, d’anciens officiels et de spécialistes en politique étrangère sont intervenus lors de la réunion qui s’intitulait : « Stopper la quête de l’Iran pour la bombe nucléaire, violations des droits et ingérence régionale – Défis et options. »

Ci-dessous, le clip vidéo et le texte intégral des remarques de Mme Radjavi.

Texte des remarques de Mme Radjavi – Réunion à la Chambre des Représentants des États-Unis, 24 juillet 2015 :

Chers amis,

Je voudrais avant tout vous dire ma reconnaissance pour votre amitié et le soutien que les membres du Congrès ont apporté à mes compatriotes oppressés à travers le pays. J’aimerais aussi vous remercier pour votre soutien et votre solidarité envers les combattants de la liberté au Camp Liberty en Irak.

Dernièrement, le régime des mollahs a intensifié les violations des droits de l’hommes en Iran. Les exécutions ont drastiquement augmenté, y compris les exécutions publiques.

Le régime a d’une part attaqué et harcelé les prisonniers politiques, et d’autre part a intensifié le siège inhumain du Camp Liberty. Il y a quelques semaines, et à la veille de l’accord nucléaire, nous avons officiellement averti le Secrétaire d’État américain, le Secrétaire Général des Nations Unies et d’autres officiels impliqués, que le régime iranien avait demandé au gouvernement irakien d’intensifier ses mesures répressives et le siège au Camp Liberty. Nous avons pressé les officiels à intervenir pour empêcher cette situation, mais ils n’ont adopté aucune mesure à cet égard.

 

Les mollahs ont capitulé sur l’accord nucléaire par complète faiblesse

Une opposition populaire grandissante, les révélations de la Résistance sur le régime, et l’impact des sanctions internationales les ont obligés à se rendre à la table des négociations.

Dans les premières heures après l’annonce de l’accord nucléaire entre les mollahs et les P5+1, des groupes de citoyens sont descendus dans les rues de Téhéran pour demander la liberté, des droits civiques, et la libération des prisonniers politiques.

Contrairement à ce qu’affirme la propagande du régime iranien et ses lobbies en Occident, le peuple iranien s’oppose au programme nucléaire. Les mollahs mentent sérieusement en prétendant que le programme nucléaire est considéré comme une fierté nationale.

Nous sommes fiers de mettre au jour le programme nucléaire militaire des mollahs et nous continuerons à le faire, parce qu’il va absolument à l’encontre des intérêts du peuple iranien.

En même temps qu’il signait l’accord nucléaire, et en plus de violer les droits de l’homme et d’oppresser le Camp Liberty, le régime iranien a augmenté et intensifié son ingérence dans la région. Le 18 juillet, Khamenei a affirmé que, que l’accord soit ratifié ou non, le régime n’abandonnerait pas ses amis dans la région, la Syrie, l’Irak, Bahreïn, le Liban et la Palestine. 

Le message est très clair : continuer et intensifier le massacre des peuples de Syrie, d’Irak et d’autres pays dans la région.

Aujourd’hui, après deux ans, nous sommes en possession d’un accord qui n’aurait pas dû enfreindre six résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Il aurait dû garder pour objectif de démanteler le programme nucléaire illégal des mollahs et ne leur laisser aucune nouvelle possibilité de tromperie.

Toutefois, cette retraite réticente du régime des mollahs, qui a outrepassé plusieurs lignes rouges de Khamenei, ébranlera l’équilibre du régime et sapera la dictature religieuse. Elle intensifiera la crise interne du régime à tous les points de vue.

Au vu des faiblesses du régime et des crises qu’il traverse, si les pays P5+1 avaient adopté une politique résolue, le régime n’aurait eu d’autre choix que d’abandonner l’intégralité de ses projets nucléaires.

Quoi qu’il en soit, la plus grande faiblesse dans cet accord est le silence qui est fait sur la question des droits de l’homme en Iran et sur les ambitions hégémoniques des mollahs dans la région.

L’Histoire a montré que les politiques de complaisance d’apaisement vis-à-vis des régime fascistes ont des conséquences catastrophiques.

Ni l’apaisement du régime, ni l’implication dans ses dissensions internes n’est une solution. La guerre n’est pas l’alternative à la complaisance. L’alternative, c’est un changement de régime en Iran par le peuple iranien et sa résistance. C’est la seule garantie pour résoudre la crise nucléaire des mollahs.

Ainsi, dans les circonstances actuelles, nous insistons sur la nécessité d’adoption d’une politique responsable et résolue vis-à-vis du régime iranien qui est une menace régionale et mondiale sérieuse aujourd’hui.

Les éléments de cette politique sont :

D’abord, bloquer toutes les voies et les failles qui peuvent permettre aux mollahs d’obtenir la bombe.

En second lieu, reconnaître le désir du peuple iranien de renverser le fascisme religieux en Iran et d’établir la démocratie et la souveraineté populaire.

Enfin, expulser le régime iranien, ses Pasdaran (Gardiens de la Révolution), et la Forces Qods de la région, en particulier d’Irak et de Syrie.

Je voudrais profiter de cette occasion pour exprimer ma gratitude envers les efforts fournis, et les opinions défendues par les honorables membres du Congrès américain en défense des membres de la Résistance Iranienne au camp Liberty et en défense des droits de l’homme et de la liberté du peuple iranien, ainsi que vos efforts pour démanteler le programme nucléaire menaçant et anti-iranien du régime des mollahs, et pour affronter le terrorisme et les violences politiques régionales.