jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueMaryam Radjavi se félicite des sanctions de l'UE contre le régime iranien

Maryam Radjavi se félicite des sanctions de l’UE contre le régime iranien

Maryam RadjaviElle appelle à des sanctions générales

CNRI – Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, s'est félicitée des nouvelles sanctions complémentaires de l'Union européenne contre le régime iranien. Bien que ces sanctions soient indispensables pour empêcher le régime d'acquérir des armes nucléaires, a-t-elle dit, elles sont très loin d’être des sanctions générales et efficaces avec un boycott complet pétrolier et commercial, technologique et politique du régime.

Elle a ajouté que le commerce extérieur et l'industrie pétrolière en Iran sont essentiellement entre les mains du corps des gardiens de la révolution et d’un cercle très restreint d’autorités du régime et de leurs familles. Au cours des trois dernières décennies, des centaines de milliards de dollars de recettes pétrolières ont été utilisés uniquement pour maintenir le régime au pouvoir. Ils ont été consacrés aux forces de sécurité et de répression, à l'exportation du terrorisme et de l’intégrisme, aux projets nucléaires, ou sont allés grossir les comptes des responsables du régime. Cet argent n'a pas été utilisé pour le développement ni le progrès du pays, les services publics ni le bien-être de la population.

Mme Radjavi a déclaré : La politique de complaisance a aidé très efficacement les mollahs terroristes à se rapprocher de la bombe atomique. Après la divulgation par la Résistance iranienne en 2002 des principaux projets nucléaires du régime iranien, au lieu de voir la mise en place de sanctions générales, le régime s’est vu offrir des négociations et des offres de mesures incitatives. Aujourd'hui encore, les déclarations de certaines autorités de l'UE sur leur volonté de reprendre les pourparlers, envoient de très mauvais signaux aux mollahs qui les considèrent comme des signes de faiblesse de la communauté internationale et de son manque de sérieux en matière de sanctions, les encourageant ainsi à poursuivre leur projet nucléaire.

Posséder des armes nucléaires, a-t-elle de nouveau affirmé, s'inscrit dans la stratégie de survie du régime des mollahs. Alors que le régime fait face à ses divisions et crises internes et à la haine étendue du peuple iranien, il n'abandonnera pas ses efforts pour acquérir des armes nucléaires. La solution ultime au cauchemar d’intégristes et de terroristes islamistes dotés d’armes atomiques est un changement démocratique par le peuple iranien et sa Résistance.

Elle a ajouté que le changement de régime n’est pas le seul désir du peuple iranien, il est aussi nécessaire à la paix et à la tranquillité dans la région et dans le monde entier. Par conséquent, une politique appropriée doit inclure des sanctions générales contre le régime, la reconnaissance de la résistance du peuple iranien pour la paix et la démocratie et le retrait de tous les obstacles sur son chemin ; le genre d'obstacles placés à la demande du régime iranien dans le cadre de la politique de complaisance qui ont prolongé la vie de ce régime et les souffrances du peuple iranien.
 
Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 juillet 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe