mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueMaryam Radjavi présente ses condoléances pour la mort de l'ayatollah Montazeri

Maryam Radjavi présente ses condoléances pour la mort de l’ayatollah Montazeri

MontazeriElle appelle la population à participer à ses funérailles en scandant ‘A bas Khamenei » et « A bas le principe du Guide suprême ». Elle demande aux membres du clergé de suivre son décret de destitution de Khamenei

CNRI – Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a présenté ses condoléances pour la mort de l'ayatollah Hossein-Ali Montazeri. Elle a appelé les membres du clergé et les théologiens des séminaires à suivre son décret abrogeant la loi tyrannique de Khamenei et soulignant la nécessité de le destituer du poste qu'il a usurpé et qui viole ouvertement la souveraineté du peuple iranien. Elle appelle la population à participer à ses funérailles en scandant ‘A bas Khamenei » et « A bas le principe du Guide suprême »

Pendant les dix premières années du régime religieux, l'ayatollah Montazeri a été nommé successeur de Khomeiny, fondateur et dirigeant du régime. En mars 1989, il en a été déchu par Khomeiny pour avoir protesté contre le massacre des membres de l'OMPI et des opposants du régime. Dans ce massacre quelque 30.000 prisonniers politiques avaient été exécutés en l'espace de quelques semaines. Mme Radjavi a rappelé que le plus grand honneur de M. Montazeri dans sa vie avait été l'ordre de Khomeiny de le destituer de sa qualité de successeur.

Peu de jours après le début du massacre des prisonniers politiques à la fin de juillet 1988, il a écrit à Khomeiny le 31 juillet en disant : « L'exécution de plusieurs milliers de personnes en quelques jours ne sera pas accepté avec plaisir … » et « si vous insistez sur votre ordre, au moins épargnez les femmes, en particulier les femmes avec enfants ».

Dans une lettre adressée le 15 août 1988, il avait écrit : «Ces massacres sans procès, en particulier lorsque les victimes sont des prisonniers, finiront à coup sûr en sa faveur (l'OMPI) sur le long terme … C’est une erreur d’affronter les idées et les idéologies par le meurtre … L’OMPI n’est pas un groupe d’individus, elle représente une idéologie et une vision du monde. Elle a une logique. Il faut une bonne logique pour répondre à une logique erronée. Vous ne pouvez pas corriger l’erreur en tuant, vous ne faites que la répandre. » Dans une autre lettre à Khomeiny il a protesté contre le «viol de jeunes filles vierges dans les prisons ».

Après son licenciement, l'ayatollah Montazeri a été constamment soumis à des pressions du régime iranien et il a vécu à Qom en résidence surveillée sous des restrictions sévères. Suite à l'escalade du soulèvement national du peuple iranien, Montazeri a demandé dans un décret la révocation de Khamenei et averti que Khamenei devait tirer une leçon du sort de la dictature du chah.

Pendant les derniers mois de sa vie, Montazeri a annoncé que comme «l'un des fondateurs de Velayat-e-Faqih » (le régime du guide suprême) j'ai honte de moi et devant Dieu Tout-Puissant, je vois le blâme pour le sang versé de nos chers martyrs et pour les violations des droits des innocents ».

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 décembre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe