jeudi, février 2, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueMaryam Radjavi : En supprimant les subventions, Ahmadinejad et Khamenei mettent l’économie...

Maryam Radjavi : En supprimant les subventions, Ahmadinejad et Khamenei mettent l’économie du pays au service de la guerre contre la population

CNRI – Samedi 18 décembre dans la soirée, le président des mollahs Ahmadinejad a annoncé que la suppression des subventions, une mesure antipopulaire, entrerait en vigueur le lendemain. Selon ce plan qui n’apporte que davantage de pauvreté et de privation au peuple iranien, le prix de l’essence rationnée est passé d’un coup de 100 à 400 tomans le litre. En même temps, la ration d’essence a été réduite de 10 % pour obliger les consommateurs à acheter de l’essence non rationnée vendue au prix exorbitant de 700 tomans le litre. La flambée des prix atteint également l’eau potable, la farine et le pain, soit les principaux produits de première nécessité.

Pour faire face à la colère et à la haine généralisées, Ahmadinejad tente de toutes ses forces de faire passer ce plan en faveur des couches défavorisées. En augmentant les prix de cette manière, le régime du guide suprême cherche à dévaliser la population et à trouver une nouvelle source de revenus astronomique.  Selon les propres estimations du régime, ce plan lui rapportera une centaine de milliards de dollars par an.

Fidèle à la démagogie des mollahs, Ahmadinejad a qualifié la somme misérable versée en compensation des subventions aux chefs de famille, de « l’argent de l’imam caché » ajoutant : « attention de ne pas le salir avec un autre argent, car il perdra de son pouvoir ». Il entend par cette pirouette masquer les dégâts engendrés par ce plan qui selon des estimations techniques, va gonfler de plusieurs points l’inflation, jetant des millions de personnes sous le seuil de pauvreté. L’an dernier le Majlis (parlement) du régime avait prévu que la suppression des subventions ferait grossir l’inflation à 60%.

Dans un message au peuple iranien, Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a qualifié cette mesure du développement de la guerre du régime du guide suprême contre la société iranienne. Cette décision, a-t-elle dit, concerne directement l’état de crise du régime, surtout après le grand soulèvement qui continue de l’ébranler si fortement.

En supprimant les subventions, a-t-elle ajouté, et en augmentant si fort les prix, Khamenei met l’économie au pays au service de la guerre contre le peuple iranien. Il met non seulement les revenus pétroliers mais aussi les revenus de la population au service de la guerre sans pitié qu’il lui livre, ainsi qu’au service du terrorisme et du bellicisme dans la région.

Un des objectifs de Khamenei est de consacrer autant que possible la richesse de l’Iran au militarisme aventuriste qu’incarne Ahmadinejad, c’est-à-dire au corps des pasdaran.  De la même manière, Khamenei essaie de réduire le taux de consommation des produits de base, en particulier de l’essence, pour faire face aux conséquences des sanctions internationales. D’autant plus qu’en raison de l’incapacité de son régime à opérer la moindre souplesse ou le moindre recul dans le programme de production de la bombe atomique, les sanctions internationales prennent tous les jours de l’ampleur et s’avèrent plus efficaces.

La présidente élue de la Résistance iranienne a ajouté : Le sauvetage de l’économie iranienne en ruine et la fin de toute cette misère et de ces inégalités, n’ont qu’une seule et même solution : c’est l’instauration de la souveraineté populaire. Ce n’est qu’en instaurant une démocratie et en faisant bénéficier l’égalité des chances à l’ensemble de la population pour jouir des richesses, que la force créative du peuple iranien permettra de participer massivement à la reconstruction et la prospérité du pays.

Mme Radjavi appelle le peuple iranien, en particulier la jeunesse courageuse, à contrer, unis et main dans la main, le grand désastre que les mollahs ont préparé pour le transformer en un défi contre le régime. Elle demande aux étudiants, aux filles et aux garçons qui ont engendré les révoltes de l’an passé, de ne pas laisser le régime du guide suprême gaspiller les fruits du sang et de la souffrance de la majorité défavorisée de la société iranienne, pour se maintenir au pouvoir.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 19 décembre 2010
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe