lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueMaryam Radjavi appelle les dirigeants arabes à une action immédiate

Maryam Radjavi appelle les dirigeants arabes à une action immédiate

 Pour empêcher une catastrophe humanitaire dans le camp d’Achraf

CNRI – Dans une lettre urgente adressée aux dirigeants arabes, Mme Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a demandé au sommet arabe de prendre des mesures urgentes pour empêcher qu’une catastrophe humanitaire touche les 3.500 résidents sans défense du camp d’Achraf en Irak.

Mme Radjavi a déclaré que face au sentiment de haine largement répandu dans le peuple iranien, le régime des mollahs cherche à anéantir les résidents d'Achraf pour porter un coup puissant à sa principale opposition d'une part, et supprimer l’obstacle politique et culturel le plus important à son influence intégriste en Irak pour compléter sa funeste domination sur ce pays.

Rappelant l’arrogance d’Ali Khamenei, le guide suprême des mollahs, lors d'une rencontre avec le Président de la République irakienne le 28 février, qui avait dit que « l'accord bilatéral sur l'expulsion d’Irak de l’OMPI doit être mis en œuvre et nous attendons qu’il le soit », elle a énuméré des restrictions imposées aux résidents d’Achraf par le conseiller irakien à la sécurité nationale Movaffagh al-Roba’i. Elle a souligné que ces mesures faisaient d’Achraf un camp de détention et préparaient le terrain à une catastrophe humaine.

Elle a réaffirmé que la défense des résidents d’Achraf était aussi une défense des valeurs islamiques et des véritables traditions arabes. Cela va contrer l'agression du régime des mollahs dans les pays de la région et d'autres pays arabes et musulmans ; une agression commencée en Irak et qui s’étend à la Palestine, au Liban, en Arabie saoudite, au Bahreïn, à l'Égypte et au Maroc. Ainsi, les Iraniens et tous les musulmans attendent du sommet arabe qu’il adopte une position et des mesures de fermeté sur cette question.

Elle a demandé instamment que dans sa déclaration finale le sommet souligne la nécessité de respecter les droits des résidents d'Achraf comme hôtes de la communauté arabe et réfugiés politiques protégés par la quatrième Convention de Genève.

Les résidents d’Achraf, dont un tiers sont des femmes, vivent légalement en Irak depuis 1986. En tant qu’hôtes du peuple irakien durant ces 23 dernières années, ils ont établi les meilleures relations avec lui. Dans des déclarations séparées, 5,2 millions d'Irakiens en juin 2006, trois millions de chiites irakiens en juin 2008 et la majorité des dirigeants politiques irakiens et des partis qui ne sont pas affiliés au régime de Téhéran ont soutenu le maintien de l’OMPI en Irak. Ils considèrent cette organisation comme un rempart culturel et politique contre l'infiltration de l’intégrisme islamique. Les forces nationalistes irakiennes, qu'elles soient chiites ou sunnites, reconnaissent le fait que seul le régime iranien veut l'expulsion d’Irak de l’OMPI et que l'indépendance de tout groupe politique irakien est évaluée par son attitude à l'égard de l’OMPI.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 29 mars 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe