samedi, février 4, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueLes Téhéranais incendient au moins 50 stations-service

Les Téhéranais incendient au moins 50 stations-service

Dans des protestations contre le régime iranien, les Téhéranais incendient plusieurs véhicules des forces de sécurité, des bâtiments officiels et au moins 50 stations-service

Manifestations à Isfahan, dans le Mazandaran, le Golestan et en Azarbaijan de l’Est et de l’Ouest 

CNRI  – Selon les dernières informations, pendant les manifestations de la nuit dernière en Iran et les heurts qui ont suivi avec les forces de sécurité, les Iraniens et la jeunesse ont incendié de nombreux bâtiments officiels, véhicules des forces de sécurité et bien 50 stations-service en divers points de Téhéran. Les manifestants lançaient des slogans contestataires comme “Fusils, tanks, pétards, il faut tuer Ahmadinejad”, selon l’agence de presse Reuters à Téhéran.

Les protestations et manifestations se sont poursuivies jusqu’au petit matin dans beaucoup de secteurs de la capitale, comme Azadi, Saharvardi, Pirouzi, Imam Hossein et Nouveau Téhéran.

Pour réprimer les protestations et les empêcher de s’étendre à d’autres secteurs, le régime a envoyé ses forces répressives, notamment les gardiens de la révolution, la force paramilitaire du Bassidj, les Forces de sécurité de l’Etat et des agents de renseignements. Un grand nombre des personnes ont été arrêtées et blessées. Il y a des blessés graves. 

Dans certains secteurs, les jeunes se sont battus contre les unités anti-émeute des forces de sécurité de l’Etat à coups de pierres et de bâtons les forçant à reculer.

Outre les protestations à Téhéran après l’annonce à la dernière minute la nuit dernière par le gouvernement du rationnement du carburant, les habitants des provinces d’Ispahan, de Mazandaran, de Golestan et d’Azerbaidjan de l’Est et de  l’Ouest, ont lancé des manifestations similaires. Les jeunes gens dans ces régions ont détruit beaucoup de stations-service et de véhicules des forces répressives du régime.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a salué les protestations populaires et de la jeunesse à Téhéran et en province. Elle a souligné que la politique du régime des mollahs n’avait abouti qu’à l’augmentation des souffrances des Iraniens, particulièrement des pauvres et des salariés. Elle a ajouté que tant que ce régime illégitime resterait aux pouvoir, les Iraniens ne seront pas libérés de la pauvreté, de la faim, de la répression violente, des arrestations et de la torture en public, puisque le régime clérical gaspille les ressources financières, technologiques et industrielles de la nation dans son programme nucléaire, l’acquisition d’armes, l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme islamique, et pour son appareil répressif intérieur.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 27 juin 2007

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe