samedi, novembre 26, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafLes sept otages d’Achraf ont été transférés dans une prison spéciale de...

Les sept otages d’Achraf ont été transférés dans une prison spéciale de Maliki dans la zone verte de Bagdad

Massacre à Achraf – N° 62

Appel aux défenseurs des droits humains dans le monde pour sauver les otages

Selon des informations reçues, les sept Achrafiens pris en otages le 1er septembre par les forces irakiennes sont actuellement détenus dans une des prisons spéciales de Maliki dans la zone verte de Bagdad.

Jusqu’à dimanche 22 septembre, les otages étaient détenus dans la prison de la « sale division » (division dorée) de Maliki à l’aéroport de Bagdad. Avec la montée des appels dans le monde pour leur libération, Maliki a ordonné leur transfert dans une prison spéciale de la Zone Verte qui est sous son contrôle total pour brouiller leur piste et qu’il n’y ait plus de traces d’eux.

C’est exactement ce que Maliki avait fait en 2009 avec les 36 otages d’Achraf. Tahar Boumedra, responsable du dossier d’Achraf à l’époque, a témoigné dans une conférence au siège de l’ONU à Genève le 19 septembre 2013 : “ Quand les 36 otages en 2009 ont été emmenés d’Al Khalis, ils ont disparu et je les ai suivis là où ils sont allés. Ils étaient à Bagdad dans la zone verte, à 50 mètres du siège de la MANUI et aussi à 50 m de la présidence irakienne, dans un bâtiment qui portait le nom de « Haut conseil de l’Education nationale » et l’Education nationale était utilisée comme une prison secrète. Ils les gardaient là. Je suis allé les voir en présence d’officiers de la sécurité irakienne. Je leur ai dit qu’ils étaient désormais mes voisins et que je viendrais les voir tous les jours. Le jour suivant je suis allé les voir. On les avait déplacés.”

Fallah Fayaz, le conseiller à la sécurité nationale de Maliki, a donné l’ordre de continuer à torturer les otages dans la nouvelle prison pour leur extorquer toutes leurs informations et leur arracher de faux aveux avant de les livrer au fascisme religieux au pouvoir en Iran. 

La Résistance iranienne appelle tous les défenseurs des droits humains dans le monde à prendre des actions urgentes pour faire libérer ces otages, les sauver des tortures barbares des bourreaux de Maliki et empêcher leur déportation vers le fascisme religieux au pouvoir en Iran. 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 24 septembre 2013

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe