vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireLes médias du régime iranien ont reçu des directives de propagande en...

Les médias du régime iranien ont reçu des directives de propagande en faveur du régime et contre l’agence atomique

CNRI – Avant la réunion avec l’AIEA à Téhéran, Le Conseil suprême de sécurité nationale du régime iranien a chargé, dans une directive confidentielle, les patrons des medias affiliés au pouvoir de dénoncer l’incapacité de l’AIEA à prendre des décisions et sont manqué d’indépendance, lors des négociations entre le régime iranien et l’AIEA, prévues le 13 décembre à Téhéran.

Ils doivent également faire passer le directeur général pour malhonnête, lui reprocher de n’avoir pas finalisé les modalités entre l’Iran et l’AIEA, et de dépeindre l’entrée du régime iranien dans les négociations comme un geste visant à créer de la confiance. On trouve parmi les instructions :

1- Mettre en avant la bonne volonté et l’aptitude des dirigeants du régime à entrer en négociation, tous en soulignant les lignes rouges du régime de ne pas abandonner les projets nucléaires illégaux.
2- Souligner l’idée que la simple entrée du régime dans des modalités de négociations vise à générer de la confiance car l’Iran n’a aucune obligation légale de le faire.
3- Dépeindre l’AIEA comme une entité inutile. Dénoncer Amano comme l’ultime coupable pour ne pas finaliser les modalités entre l’Iran et l’AIEA, qui fait obstacle à cette finalisation, et n’est pas honnête dans ses déclarations sur le site de Parchine. 
4- Clamer que l’agence n’est pas indépendante dans ses prises de décision et que ses rapports ne sont pas issus des informations de ses inspecteurs, mai qu’il s’agit plutôt de rapports des services de renseignements occidentaux contre l’Iran. Aussi, l’agence doit prouver à l’Iran qu’elle est un partenaire indépendant dans ces négociations digne de confiance ;
5- D’accentuer les liens entre l’AIEA et les services de Renseignement parce que c’est important par rapport à l’assassinat de scientifiques nucléaires iraniens, aux informations de sécurité, et aux instructions données à l’agence par ces services.
6- Affirmer que l’équipe de l’AIEA n’a pas reçu suffisamment d’autorité du directeur général et des pays occidentaux.
7- Connecter les négociations avec l’AIEA avec celles des pays 5+1;
8- Souligner que les 5+1 doivent donner les garanties nécessaires pour travailler avec l’agence. 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 11 décembre 2012

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe