dimanche, novembre 27, 2022
AccueilCommuniqués CNRILes forces irakiennes empêchent le transfert de patients de Liberty atteints de...

Les forces irakiennes empêchent le transfert de patients de Liberty atteints de cancer à l’hôpital

Iraq CampLibertyCNRI – Les agents Irakiens du bureau du premier ministre, Maleki, dans le camp Liberty ont imposé, au cours de ces  derniers jours, de manière sans précédente, une escalade dans les limites et mesures répressives contre les résidents de Liberty, en particulier en entravant le transfert rapide des patients vers les hôpitaux à Bagdad.

1- Le dimanche 10 Août, à la suite de l’obstruction par le Major Ahmed Khozeir – l’un des principaux éléments impliqués dans trois massacres à Achraf – quatre patients se dirigeant vers Bagdad pour la radiothérapie et des examens médicaux n’ont pas pu aller à l’hôpital et répondre à leurs rendez-vous pour un traitement.

2 Le samedi 9 Août, à l’entrée du camp, un élément de Nouri Al-Maleki, sous le commandement du major Ahmed Khozeir, a commencé à harceler les patients se dirigent vers un hôpital. Il a délibérément retardé et empêché certains d’entre eux d’atteindre l’hôpital à temps annulant ainsi leurs rendez-vous médicaux. Cet agent a contraint les patients de descendre de l’ambulance et les a gardés debout au soleil pendant une heure et demie tout en les insultant. Il a également pris les téléphones mobiles des patients, effacé tous les numéros de la mémoire et du téléphone et retardé leur sortie du camp pour 2heures et demi. Par conséquent, trois des patients qui ont dû être hospitalisés pour subir une intervention chirurgicale ont manqué leurs rendez-vous et ont été retourné à la Liberty sans obtenir de résultat. Leur rendez-vous a ensuite été reportée à deux mois plus tard.

3-  Sans aucune raison, les agents de Maleki ont également empêché ce jour le transfert de 5 autres patients qui devaient être transférés à l’hôpital.

4- Vendredi 8 Août, dans une autre mesure inhumaine une personne du nom de Mohamed du bureau de Maleki a commencé à insulter un patient atteint de cancer et son infirmière à l’entrée du camp, pendant qu’ils revenaient de l’hôpital. Sous le prétexte de mener ses inspections, il a pris tous les médicaments des patients et déversé sur le sol ; il a déchiré les ordonnances du médecin disant au patient qu’il n’a pas le droit d’acheter des médicaments et de les amener dans le camp.

5- Dans un autre acte hostile, et sans aucune raison, cet agent a empêché la livraison de  » cleaner  » dans le camp durant la semaine écoulée. Cette substance est nécessaire pour les filtres de la station d’épuration de l’eau à l’intérieur du camp. Empêcher la livraison de cette substance laisse les personnes confrontées à des problèmes majeurs dans l’épuration des eaux. Au cours des derniers jours, il ya eu de graves pénuries en eau potable dans le camp. Dès le début le camp Liberty manquait de services de base pour fournir de l’eau. À leurs propres frais, les résidents ont dépensé 2,5 millions de dollars  pour construire une usine de purification de l’eau à l’intérieur du camp en 2012.

6 – Au cours des derniers jours dans un autre acte hostile, les forces irakiennes ont pris les téléphones mobiles des résidents qui voulaient quitter le camp pour se rendre à l’hôpital ou pour mener des activités de services publics. Ils ont confisqué les cartes SIM ou effacé toutes les informations.

Ces mesures criminelles par des éléments liés à Nouri Al-Maleki, notamment en intensifiant l’ embargo médicale contre les résidents, sont considérés comme des actes de torture physique et psychologique et les responsables doivent être poursuivis. A ce jour, 20 personnes ont décédées en raison du blocus médical criminel.

Compte tenu des engagements écrits par le gouvernement des États-Unis et des Nations Unies en ce qui concerne la sûreté et la sécurité des résidents de Liberty, la Résistance iranienne appelle à leur intervention urgente pour mettre fin à ce blocus criminel et la fourniture de la sécurité de base et les besoins humanitaires dans le camp Liberty.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
10 août 2014

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe