mardi, décembre 6, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceLes amis d’un Iran Libre au Parlement européen se penchent sur la...

Les amis d’un Iran Libre au Parlement européen se penchent sur la révolution iranienne de 1979

Réunis à Strasbourg le 11 février, le groupe d’amitié avec le peuple iranien, “Les amis d’un Iran Libre au Parlement européen (FOFI), s’est penché sur la révolution antimonarchique de 1979 en Iran.La réunion présidé par le belge Gérard Deprez (ALDE), a accueilli des dizaines de parlementaires et d’assistants. Parmi les intervenants, deux Vice-présidents du Parlement européen Mairead McGuinness (Irlande) et Ryszard Czarnecki (Pologne), les eurodéputés Robert Rochefort (France), Jan Zahradil (République Tchèque), Fernando Mauro (Espagne), Petri Sarvamaa (Finlande), Janusz Wojciechowski (Pologne), Anthea McIntyre (GB), Tunne Kelam (Estonie), Jaromir Stetina (République Tchèque) et Alejo Vidal-Quadras (Espagne) qui a été de 1999 à 2014 Vice-président du PE. L’invité d’honneur était un ancien diplomate iranien Perviz Khazaï, représentant du Conseil National iranienne (CNRI) en Scandinavie.

Le Vice-président Ryszard Czernecki a rappelé qu’il y a 36 ans, en ce jour, le régime du chah été renversé et Khomeiny est arrivé au pouvoir. Pour les Iraniens, c’est à la fois un jour de joie et de tristesse, parce que le régime de Khomeiny s’est avéré bien plus pire que celui du chah. En réalité, Khomeiny a volé la révolution. Nous avons aujourd’hui une dictature religieuse en Iran.

Les Iraniens avec une histoire si ancienne, méritent mieux que cela. Ils ne méritent pas d’être dirigés par ces mollahs. Les mollahs comme Rohani ne sont pas modérés. Ils font tous partie de ce système religieux. Les Iraniens ne veulent pas de ce régime. Mais ils ont peur, car Rohani a exécuté plus de personnes qu’Ahmadinejad.

Gérard Deprez a quant à lui souligné que sous Rohani, le développement de l’intégrisme et l’exportation du terrorisme se sont poursuivis plus rapidement qu’auparavant. La force terroriste Qods et les gardiens de la révolution occupent ouvertement plusieurs parties de l’Irak et de la Syrie et déstabilisent aussi le Yémen. Ainsi quel que soit l’angle sous lequel on l’observe, nous sommes face à un régime criminel et un hors-la-loi international qui viole les droits humains et ne respecte aucun principe ni règlement international.

Pour Janusz Wojciechowski, dans le monde d’aujourd’hui où nous voyons la montée de l’intégrisme islamiste, nous avons la chance d’avoir une force musulmane iranienne, l’OMPI, qui est laïque, démocratique, qui croit dans les droits des femmes et veut des relations pacifiques avec ses voisins.

Robert Rochefort constate qu’un mois à peine nous sépare des attentats à Paris. Il pense qu’il y a un lien entre toutes ces forces du mal, de Daech, aux attentats de Paris, jusqu’au pouvoir à Téhéran. La résistance iranienne avait averti depuis longtemps que cela pouvait arriver. Il estime que nous sommes tous dans le même bateau, combattant le même ennemi qui a commis ce qui s’est passé à Paris, mais qui agit aussi en Syrie, en Irak, en Iran et dans le reste du monde.

En tant que femme, a expliqué Anthea McIntyre, je souhaite dire combien j’admire Mme Radjavi. Elle a articulé avec une grande dignité la cause d’un Iran libre. C’est un leader qui est une vraie source d’inspiration et je pense que c’est magnifique qu’une femme dirige un mouvement de résistance.

Perviz Khazaï a mis en avant le rôle déterminant de l’OMPI, comme mouvement démocratique musulman, pour nous débarrasser des intégristes islamistes.
Gérard Deprez a conclu en ces termes : La question est de savoir ce que nous devons faire avec un tel régime théocratique ? Certains disent qu’il faut travailler avec l’Iran pour éviter davantage de tensions et le reconnaitre comme un acteur régional important et même un partenaire dans le combat contre Daech pour stabiliser la région ! Pourtant l’Iran a toujours été la source principale de l’instabilité au Moyen-Orient.

C’est le seul pays prônant l’expansionnisme de l’intégrisme islamiste au pouvoir aujourd’hui et cela tant que les mollahs resteront au pouvoir, la région ne connaitra aucune stabilité.
Nous devons aider le peuple iranien et sa résistance organisée sous la direction de Maryam Radjavi à renverser cette dictature, afin que les Iraniens puissent à nouveau connaitre la liberté et la démocratie dans leur pays, a-t-il estimé. A ses yeux, l’Europe et l’Occident doivent cesser les compromis avec ce régime terroriste. On ne peut pas faire de compromis sur des vies humaines, a-t-il martelé.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe