lundi, janvier 30, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceLe régime des mollahs tente d'échapper à la condamnation en liant l’OMPI...

Le régime des mollahs tente d’échapper à la condamnation en liant l’OMPI à un attentat à Bagdad

 CNRI – Alors que l’ingérence terroriste et intégriste en Irak, en Palestine et au Liban du fascisme religieux au pouvoir en Iran rencontre une condamnation sans précédent de la communauté internationale, des gouvernements de la région et des peuples du Moyen-Orient, le ministère du Renseignement du régime des mollahs (Vevak) tente de masquer son rôle dans l’attentat criminel de dimanche, près du sanctuaire de l'Imam Moussa al-Kazem à Bagdad, en accusant l’organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI).

L’agence de presse officielle Fars, dans une dépêche en anglais, a affirmé : «Des terroristes membres des Mojahedin-e Khalq anti-iraniens sont déployés dans un camp à Diyala, et des observateurs pensent que l’attentat aurait pu avoir été conçu ou soutenu par les terroristes du MKO. » (Fars, 5 janvier 2009)

Des dizaines d’habitants et de pèlerins innocents ont été tués et beaucoup plus blessés dans une explosion criminelle près du sanctuaire de l'imam Moussa al-Kazem à Bagdad dimanche. L’OMPI a immédiatement condamné cet attentat terroriste et adressé ses condoléances aux familles des victimes.

Le Vevak relie l’OMPI à ce crime alors que le régime des mollahs est la principale cause des meurtres et de l’effusion de sang en Irak. Il essaie avec véhémence d’étendre sa domination sur l'ensemble du pays. Ce régime est à la fois impliqué dans des crimes contre les chi’ites et les sunnites en Irak.

Commettre des atrocités dans les sanctuaires sacrés chiites et en accuser l’OMPI est une pratique courante du régime des mollahs ces trente dernières années.

L'exécution de dirigeants religieux chiites et sunnites opposés à l’influence des mollahs en Irak, l'envoi d'explosifs en Arabie saoudite au cours du pèlerinage en 1986, le massacre de pèlerins innocents près de La Mecque en 1987, l’attentat dans le sanctuaire de l'Imam Reza à Machad en 1994, la démolition des mosquées sunnites à Zahedan dans le sud-est de l’Iran, ainsi que d'autres lieux à travers le pays, la destruction de la mosquée des Derviches dans la ville sainte de Qom et l'assassinat de dirigeants chrétiens ne sont qu'une partie infime des crimes commis par les mollahs au pouvoir contre les figures religieuses et les lieux saints.

Les mollahs ne reculent devant aucun crime pour se maintenir au pouvoir en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance d'Iran
Le 6 janvier 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe