mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireLe régime des mollahs reconnait implicitement l'existence d'activités nucléaire sur le site...

Le régime des mollahs reconnait implicitement l’existence d’activités nucléaire sur le site d’Abyek

Alireza Jafarzadeh révélant le site à WashingtonAppel pour l’inspection de ce site par l’AIEA

Craignant les conséquences internationales des révélations faites le 9 septembre sur un nouveau site nucléaire secret par la Résistance iranienne, le guide suprême du régime Ali Khamenei, a ordonné à ses fonctionnaires de justifier l’affaire. À cette fin, la chef de l’organisation de l’énergie atomique du régime, Ali Akbar Salehi, s’est précipité vendredi matin pour en démentir l’existence.

Conscient que même en apportant des modifications au site d’Abyek, la vérité ne restera pas dissimulée une fois les inspecteurs de l’AIEA sur place, Salehi a implicitement reconnu que des activités nucléaires y étaient menées. Il a déclaré qu’ «  il n’y a en Iran aucune installation définie en tant que telle, non déclarée à l’Agence internationale de l’énergie atomique », et qu’il existait dans le pays des « centres utilisant des matériaux nucléaires pour les hôpitaux, la radiothérapie, les rayons X, des installations à rayons Gama et des centres de stérilisation par irradiation de produits agricoles dans tout le pays, qui ne relèvent pas de cette définition ».

En tant que tel, le régime des mollahs tente de justifier les traces d’activités nucléaires sur ce site, sous couvert de se rapporter à des activités médicales et agricoles. Comme il a été déclaré en conférence de presse hier par la Résistance, la directive adressée à ceux qui sont en charge du site stipule que «la divulgation de l’emplacement portera irrémédiablement atteinte à la réputation internationale du régime ».

La Résistance iranienne appelle l’AIEA à inspecter le site d’Abyek immédiatement avant que le régime ne le modifie. Bien que la période de trois mois prévue par la résolution 1929 du Conseil de sécurité sur les projets nucléaires du régime touche à sa fin, la mise en place d’une politique de fermeté vis-à-vis du  régime et des sanctions générales pétrolières et technologiques, militaires et diplomatiques sont de plus en plus nécessaire.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
10 septembre 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe