vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireLe rapport de l’AIEA rend des sanctions générales contre le régime iranien...

Le rapport de l’AIEA rend des sanctions générales contre le régime iranien encore plus impératives

CNRI – L’Agence internationale de l’Enégie atomique (AIEA) a souligné dans un rapport publié aujourd’hui que non seulement le régime iranien défie les résolutions 1696, 1737 et 1747 du Conseil de Sécurité de l’ONU appelant à une suspension immédiate de son enrichissement de l’uranium, mais qu’il a aussi commencé et développé la production de ses centrifugeuses. Les mollahs iraniens ont utilisé au moins 1300 centrifugeuses pour enrichir de l’uranium sur une échelle bien plus large.

Ces dernières semaines, le guide suprême des mollahs, Ali Khamenei et son président Mahmoud Ahmadinejad ont répété à plusieurs reprises que leur régime ira de l’avant et ne reculera pas même d’un pas dans la poursuite de son programme nucléaire et d’enrichissement.

Mohammad Mohadessine, président de la commission des Affaires étrangères du Conseil national de la Résistance iranienne, a déclaré à ce sujet : “Le rapport publié aujourd’hui par l’AIEA démontre une fois de plus que les offres occidentales portant sur davantage de concessions et de mesures incitatives, et l’insistance sur le désir de négocier avec ce régime, ne feront jamais abandonner aux mollahs leur quête de l’arme atomique. C’est une réalité qui est devenue plus claire de jour en jour depuis cinq ans, depuis les premières révélations sur les installations de Natanz et d’Arak.”

Se trouvant à son point le plus faible en 28 ans, le fascisme religieux au pouvoir en Iran souffre actuellement d’un isolement régional et international total, et d’un manque de légitimité profond dans le pays. Dans ces circonstances, il sait parfaitement que les seuls garants de sa survie sont la bombe atomique et la domination de l’Irak.

Tout en soulignant qu’il est encore possible d’empêcher le régime iranien de se doter de l’arme atomique, Mohadessine a exprimé son regret face aux propos de M. Mohamed ElBaradei, suggérant que le régime iranien devrait être autorisé à un certain degré d’enrichissemnt d’uranium. Ce genre de propos, a-t-il dit, ne font qu’encourager le régime de Téhéran dans la poursuite de sa quête de l’arme atomique.

Le président de la commission des Affaires étrangères du CNRI a appelé les pays membres du Conseil de Sécurité à adopter une politique de fermeté imposant la mise en place de sanctions générales diplomatiques, en pétrole, en technologie et en armes.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 23 mai 2007

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe