mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafLe ministre du Renseignement des mollahs parle des nouvelles mesures de l’Irak...

Le ministre du Renseignement des mollahs parle des nouvelles mesures de l’Irak contre Achraf

Envoi d’un nouveau convoi militaire à Achraf, mise en scène médiatique contre Achraf au ministère irakien de la Défense en présence d’agents de renseignement des mollahs

CNRI – Le 29 juin, à l’issue du conseil des ministres, le mollah Moslehi, ministre du Renseignement du régime iranien (Vevak), a annoncé que “les autorités irakiennes se sont engagées à prendre de bonnes mesures concernant l’OMPI et le camp d’Achraf   (…) les autorités ont jusqu’à présent pris de bonnes mesures pour clarifier la situation au camp d’Achraf.” (Agence officielle IRNA – 29 juin ).

« Nous insistons pour que les Irakiens se décident au plus tôt sur le camp d’Achraf, a poursuivi Moslehi, et ils ont promis de procéder rapidement. Certes, ils ont déjà pris de bonnes mesures, qui sont admirables ; une coordination a eu lieu dont nous espérons bientôt voir le résultat. » (Agence Fars, affiliée aux pasdaran, 29 juin).

A cette fin, Ali Agha Mohammadi, conseiller au Conseil suprême de sécurité nationale des mollahs et un des responsables impliqués dans l’exportation du terrorisme, est en Irak depuis quelques jours. Selon des rapports de l’intérieur du régime iranien, quatre ou cinq agents du Vevak, sous couvert d’anciens membres de l’OMPI partis récemment d’Irak à Téhéran, devraient être amenés dans un show médiatique au ministère irakien de la Défense par Mohammad al-Askari, le porte-parole de Maliki dans ce ministère, pour salir Achraf et faire porter à l’OMPI la responsabilité de l’attaque du 8 avril contre Achraf.

Alors que le gouvernement irakien a interdit l’entrée d’Achraf à des délégations du Parlement européen et du Congrès américain sur ordres du régime iranien, et que la condamnation international de l’attaque contre Achraf se renforce, l’objectif poursuivi par cette mise en scène grotesque est de couvrir les crimes contre l’humanité et la disgrâce internationale. D’autant plus que, selon les agences de presse, la commission des Affaires étrangères du parlement irakien a accusé le gouvernement de violer la loi en formant un comité commun pour fermer le camp d’Achraf, comité annoncé par le président irakien Talebani à Téhéran samedi.

Dans la ligne de ces “bonnes mesures”, annoncées aujourd’hui par le ministre du Renseignement, un nouveau convoi militaire a été envoyé dans les environs d’Achraf dont le but n’est pas encore connu.

Le 19 avril, après la révélation de documents top secret sur l’attaque d’Achraf  dans diverses capitales du monde, Mohammad al-Askari, le porte-parole de Maliki, a emmené trois des nouveaux agents  envoyés en Irak à la télévision d’Etat pour blanchir les mains tachées de sang de Maliki et de ses complices. On ne sait pas quel est le rapport entre le ministère irakien de la défense et son porte-parole avec  “d’anciens membres” ou des « parents » de l’OMPI.

La Résistance iranienne avait annoncé dans son communiqué n°70 à l’époque que ces trois agents avaient été conduits à Mohammad Al-Askari par Sadegh Mohammad Kazem, chef-adjoint du comité chargé de réprimer Achraf dans les services du premier ministre, en coordination avec  Danaïfar, l’ambassadeur de Téhéran en Irak. Il faut noter que Sadegh Mohammad Kazem est poursuivi par la justice espagnole. Ces trois agents ont été conduits à Al-Askari pour passer à la télévision d’Etat irakienne avant de retourner à l’ambassade des mollahs.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 29 juin 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe