mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsLe chef de l'appareil judiciaire se réjouit de l’efficacité de la répression...

Le chef de l’appareil judiciaire se réjouit de l’efficacité de la répression et la tuerie contre les manifestants

Le chef de l'appareil judiciaire se réjouit de l’efficacité de la répression et la tuerie contre les manifestants

Le soulèvement en Iran – No. 59
Sadegh Larijani reconnait la corruption généralisée au sein de l’appareil judiciaire

Lors d’une réunion avec les « directeurs de parquet et les procureurs de province« , le 25 janvier, Sadegh Larijani, chef de l’appareil judiciaire, s’est réjoui de l’efficacité de la répression des manifestants durant le récent soulèvement populaire en Iran et a reconnu la corruption qui gangrène le système judiciaire des mollahs.

Larijani, qui a qualifié les manifestants de « fauteurs de troubles » et d’« agents de l’étranger« , a rendu hommage aux acteurs de la répression dans l' »appareil judiciaire et les forces de l’ordre et de sécurité« . Il a appelé à réprimer sévèrement les « chefs des cellules qui sont en contact avec l’étranger dans le cyberespace » et a exigé la création de « divisions spécialisées de la cybercriminalité » pour réprimer les internautes.

Ce mollah corrompu et criminel, dont les scandales de ses comptes bancaires et les saisies de terres par lui et ses frères sont de notoriété publique, a déclaré que « les ennemis ont pris pour cible l’autorité du pouvoir judiciaire avec une vague d’attaques (…) Avec des affirmations de corruption systématique, ils essaient de détruire la confiance du peuple. Avec des rumeurs quotidiennes et des mensonges astronomiques, ils cherchent à détruire la confiance de l’opinion publique. Nous devons essayer de préserver cette confiance. »

Cependant, l’ampleur de la corruption dusystème judiciaire est telle que Larijani a néanmoins dû admettre que  » bien que nous luttions contre ça tout au long de l’année, cela se répète. Je pensais qu’en renvoyant cinq juges, les autresseraient plus vigilants, mais cela n’a pas été le cas.« 

Larijani a également reconnu les nombreux cas d’ »arrestations et de violations des droits » du peuple et des « extorsions injustifiées pour des cautions ».

Lors du soulèvement de janvier, les manifestants ont dénoncé l’oppression du pouvoir judiciaire en scandant notamment : « Larijani est complice des voleurs », « Nous n’avons ni règle, ni juge, tous les tribunaux sont des voleurs! » et « mort à Larijani !».

Le soulèvement héroïque de la jeunesse courageuse a prouvé que le renversement du régime du guide suprême, avec toutes ses factions et organes tels que l’appareil judiciaire oppressif, est une question de temps.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 27 janvier 2018

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe