dimanche, décembre 4, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafL’ambassadeur du régime iranien à Bagdad appelle les agents des mollahs à...

L’ambassadeur du régime iranien à Bagdad appelle les agents des mollahs à attaquer Achraf

CNRI – Selon des informations parvenues de l’intérieur du régime, après le retour d’Iran de ses agents irakiens, l’ambassadeur des mollahs à Bagdad Dana’ifar, a assuré au fil de diverses rencontres le suivi concrets des missions dont ils ont été chargés à Téhéran.

Un groupe d’agents des mollahs dans le gouvernement irakien a passé plus d’une semaine en Iran sous couvert de participation à une conférence intitulée « L’Eveil islamique ». Ils ont été briefés par Ghassem Soleimani, commandant de la Force terroriste Qods, et d’autres responsabes du Renseignement sur trois axes :
– Le soutien inconditionnel au gouvernement Maliki.
– La nécessité du retrait de toutes les forces américaines d’Irak et préparer le terrain pour permettre au régime d’avoir une mainmise encore plus grande du régime en Irak, notamment en nommant des hommes que le régime approuvent à la tête des ministères en rapport avec la sécurité.
– Fermer Achraf et massacrer les Moudjahidine du peuple.

Les représentants du gouvernement irakien, en échange du soutien du régime, ont promis au commandant de la force Qods de respecter l’accord passé avec Khamenei pour la destruction d’Achraf. Dans les séances de briefing des agents irakiens, les autorités du régime ont précisé qu’après le retrait des forces américaines tous ceux qui en Irak représentent un danger pour Téhéran doivent être éliminés. Car en raison des bouleversements régionaux, le régime doit fixer sa ligne de défense en Irak.

Les commandants du réseau terroriste du régime en Irak comme Abou-Mehdi Mohandesse ont eux aussi rencontré des responsables irakiens pour effectuer les coordinations nécessaires pour des actions terroristes à venir. D’après des informations, des valises d’argent liquide ont été remises par la force Qods à des autorités irakiennes.

Après le retour de Téhéran de ces agents, l’ambassadeur du régime Dana’ifar a rencontré la plupart d’entre eux, notamment Ahmad Chalabi, Omar Hakim, Hassan Al-Shemari, ministre de la justice, et Soudani, le ministre des droits de l’homme. Il s’agissait de s’assurer qu’ils rempliraient les engagements pris à Téhéran. Car selon les autorités du régime « quand elles sont à Téhéran, les personnalités irakiennes prennent de l’argent et de l’aide et promettent d’aider, mais dès qu’elles retournent en Irak, elles se font la guerre pour obtenir plus d’argent et de bénéfices dans le gouvernement irakien. »

Dana’ifar a dit aux autorités irakiennes qu’aucun soldat américain ne devait rester en Irak et que le régime remplira le vide laissé par les Américains dans le domaine de l’armement et de la formation des troupes. Concernant Achraf, promesse a été faite que quelle que soit l’aide que le gouvernement irakien demande pour fermer le camp, elle lui sera fournie. L’ambassadeur du régime a assigné à plein temps deux de ses adjoints à cette tâche, il s’agit de Nobakht et de Hadj Ali Navidi.

L’ambassadeur du régime a demandé au ministre des droits de l’homme, au vice-ministre des Affaires étrangères et à Ahmad Chalabi d’élaborer des plans pour faire obstacle ou neutraliser les activités de la Résistance iranienne à l’ONU, au HCR et dans l’UE visant à y recueillir des soutiens pour Achraf.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 28 septembre 2011 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe