mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueLa révélation des crimes des mollahs en prison nécessite le renvoi du...

La révélation des crimes des mollahs en prison nécessite le renvoi du dossier devant le CSNU

Maryam RadjaviMme Radjavi : la révélation des crimes des mollahs en prison nécessite le renvoi du dossier devant le Conseil de sécurité de l'ONU et de traduire les dirigeants du régime devant une cour internationale de justice

CNRI – S’exprimant sur les révélations récentes concernant une partie des crimes du régime iranien dans ses prisons, particulièrement au centre de torture de Kahrizak, Mme Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a déclaré : « cela fait trente ans que le régime des mollahs commet continuellement ces crimes ignobles. Cela fait aussi trente ans que la Résistance iranienne dénonce ces exactions des mollahs dans les prisons et les centres de torture, l’atteinte à la dignité des femmes et des hommes, la fatwa ordonnant de vider les condamnés à mort de leur sang et de violer les jeunes filles vierges avant leur exécution. A présent qu’une infime partie de ces exactions sont révélées par ceux-là mêmes qui pendant des années ont fait partie du régime, la communauté internationale est face à un choix difficile : se dresser contre le barbarisme et la sauvagerie au XXIe siècle ou céder au chantage et poursuivre son silence et ses compromis avec le régime moyenâgeux en Iran en raison d’intérêts économiques mesquins et de considérations politiques. »

« Les révélations récentes, a ajouté Mme Radjavi, montrent une fois de plus que la répression et la tuerie des prisonniers dans ce régime est un crime organisé et un cas manifeste de crime contre l’humanité. Cela implique la responsabilité directe des plus hauts dirigeants de ce régime, d’Ali Khamenei à Mahmoud Ahmadinejad, jusqu’aux commandants du corps des gardiens de la révolution, de la milice du Bassidj et des forces de sécurité. »

Rappelant que le Conseil de sécurité de l’ONU avait un sérieux retard dans l’examen de ce dossier du régime et des violations sauvages et systématiques des droits de l’homme en Iran, elle a appelé au renvoi du dossier de ces crimes choquants, de leurs commanditaires et de leurs auteurs devant une cour de justice internationale.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 13 août 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe