mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafLa réalité du camp Liberty contraste fâcheusement avec les rapports inventés affirmant...

La réalité du camp Liberty contraste fâcheusement avec les rapports inventés affirmant qu’il est prêt

Alors que les résidents d’Achraf entament leur troisième journée dans le camp Liberty, il devient de plus en plus clair, que contrairement au communiqué de la MANUI et du représentant spécial de Secrétaire général des Nations unies, le 31 janvier, et du rapport bâclé de l’expert en abris le 30 janvier, le camp Liberty est très loin de respecter les normes humanitaires internationales. Par conséquent le transfert des résidents vers ce camp est une violation flagrante du droit humanitaire et des droits de l’homme internationale.

1- L’absence d’eau et les conduits d’eau défectueux sont particulièrement gênants.  Le besoin quotidien des résidents est évalué à 120.000 litres d’eau en moyenne. Considérant la saleté et l’insalubrité excessives des bungalows et des salles de bain, les résidents ont besoin d’une plus grande quantité d’eau durant la première journée. Cependant, avec une citerne ils ne peuvent faire entrer que quelques dizaines de milliers de litres d’eau. A cause de ce manque, ils ont été obligés d’utiliser de l’eau en bouteille pour palier à leurs besoins sanitaires.

2- La moitié du camp est dépourvue d’électricité. La capacité des deux générateurs est bien en deçà des besoins. Or, près du réfectoire il se trouve un troisième générateur que les forces irakiennes refusent de livrer aux résidents. Auparavant, le camp Liberty était relié au réseau électrique central et disposait d’un transformateur de 11000 kilowatts. Celui-ci a toutefois  été volé après le transfert du camp Liberty par les Etats-Unis à l’Irak.

3- Les conditions sanitaires dans le camp sont dangereuses. La fausse septique des forces irakiennes dans l’enceinte où vivent les résidents est à ciel ouvert et comporte des risques sérieuses pour la santé des résidents. 

4- La fosse septique des résidents doit être vidée plusieurs fois par jour pour éviter toute contamination. Les  forces irakiennes affirment cependant que le système d’évacuation de la fosse septique est américain et les irakiens n’ont pas les moyens de le vider.

5- La sanitaires et les toilettes sont pour la plupart hors fonction, beaucoup n’ont pas d’eau et pour certains les conduits sont défectueux. 

6- Contrairement aux photos montrées par l’UNAMI, les dortoirs ne correspondent nullement aux normes minimales requis. 

La Résistance iranienne exige aux autorités responsables de répondre pourquoi cette disparité flagrante entre les rapports et photos présentés par l’UNAMI et la réalité des faits ? Qui en est le responsable et quel était son objectif? 

Voir les photos des installations et de l’enceinte de Liberty.

 

Une vue générale des habitations qui ne sont que des bungalows vétustes

l’intérieur d’une chambre

Entrées des habitations

des forces en armes à l’intérieur du camp

le septique du camp

Une vue du mûr d’enceinte de s habitations

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 février 2012          

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe