lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafLa force terroriste Qods ordonne à un conseiller de Maliki d'augmenter les...

La force terroriste Qods ordonne à un conseiller de Maliki d’augmenter les pressions sur Achraf

AchrafÉchec et scandale de la mission des agents du Vevak devant le camp

CNRI – Face au scandale et à l’échec de la mission des agents du ministère du Renseignement du régime iranien (Vevak) envoyés devant l’entrée d’Achraf  qui a suscité des condamnations internationales, la force terroriste Qods en Irak est accourue au secours du Vevak. Il semble que lorsque les agents du Vevak n’aboutissent à rien, le régime n’a d’autre solution que de faire intervenir la force terroriste Qods, et tout comme pour le soulèvement en Iran, de s’appuyer sur le corps des gardiens de la révolution.

La force terroriste Qods mène ses propres plans contre le camp d’Achraf en étroite collaboration avec le Premier ministre irakien Nouri Maliki et ses conseillers. L’un d’entre eux, Mohammed Salman Al-Sa’adi, est tête de liste du parti de Maliki pour les législatives dans la province de Diyali. La force Qods lui a promis, en échange de la mise en œuvre de directives contre les résidents d’Achraf, de l’aider dans tous les domaines pour remporter les élections.

C’est pourquoi sur ordre de Sadegh Al-Rekabi, un haut conseiller de Maliki, Mohammed Salman et Abou-Ali Al-Robi’i, directeur de la campagne électorale de Maliki, ont rencontré le 17 février, Ali Karimi, un commandant des pasdaran de la force Qods dans la ville de Khalis. Ils ont discuté et élaboré un programme. Karimi leur a demandé tout le soutien et l’aide que pouvait apporter le gouvernement et les services du Premier ministre irakien aux agents envoyés par le Vevak devant le camp d’Achraf.

Pour sa part, Mohammad Salman Al-Sa’adi a rencontré le 25 février dans la zone verte de Bagdad, Odeï Khadrane, le gouverneur de Khalis. Il lui a signifié, au nom de Maliki, que pour activer la mise en scène des agents du Vevak contre Achraf il devait se rendre personnellement sur place. Odeï Khadrane a alors rassemblé le 26 février un groupe de conseillers municipaux de Khalis, de quelques chefs de tribus et de responsables régionaux sous couvert de vouloir discuter des problèmes de la province. Sans les avertir, il les a amenés au carrefour qui mène à Achraf sur la route Bagdad-Karkouk. En même temps le comité de répression d’Achraf avait amené des journalistes liés au régime iranien devant le camp, pour y prendre des films et faire des reportages comme quoi ce groupe serait des opposants à la présence de l’OMPI venus soutenir les agents du Vevak.

Selon les ordres de la Force Qods, Odeï Khadrane et son groupe devaient, avec l’aide du bataillon irakien installé à l’entrée du camp, faire entrer à Achraf les agents du Vevak et deux repentis que l’OMPI avait renvoyés. Mais craignant les conséquences des photos et des films qui seraient pris d’eux, le groupe a refusé d’aller plus loin que le carrefour.

Odeï Khadrane est un agent connu du régime des mollahs, qui collabore activement depuis des années avec des groupes et des milices liées au régime. Il a été quelque temps écarté du gouvernorat de la province pour cette raison et placé en résidence surveillée.  Mais suite aux efforts du régime, il a été nommé à nouveau gouverneur de Khalis.  Il a infiltré plusieurs agents du régime dans l’armée irakienne. Sur ordre et avec le financement du régime, il a organisé plusieurs manifestations dans la province de Khalis contre Achraf. Il s’était illustré lorsque 36 résidents d’Achraf avaient été pris en otage en demandant qu’ils soient à tout prix maintenus en détention.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 27 février 2010

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe