samedi, janvier 28, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceKobler : Collaboration avec le régime iranien et Maliki et tentative de...

Kobler : Collaboration avec le régime iranien et Maliki et tentative de les blanchir

Camp Liberty – Attaque à la roquette et au mortier – N°16

Kobler ne se rendra pas à Liberty pour des raisons de “sécurité” !
Collaboration avec le régime iranien et Maliki et tentative de les blanchir
La Résistance iranienne ne rencontrera plus Kobler et exige un représentant neutre de l’ONU

Dans l’après-midi du 9 février, Matin Kobler est apparu au bureau du HCR – à environ 2 km du camp Liberty – et a demandé aux représentants des résidents de venir le voir. Il n’a montré aucune volonté d’aller inspecter les destructions dans le camp, les morts et les blessés après l’attaque meurtrière.

 

Les représentants du camp ont insisté pour que Martin Kobler s’y rende afin de constater par lui-même les conséquences de ce grand crime contre l’humanité – dont il a été le facilitateur. Mais il a refusé pour de vagues raisons de « sécurité ».  

Bien gardé par des hommes en armes, Kobler n’a pas osé passer une demi-heure à Liberty pour y observer les destructions. Or il est celui qui s’est plié aux exigences du régime iranien et de Maliki pour opérer par la tromperie et le mensonge l’éviction forcée des Achrafiens vers Liberty. Un camp 80 fois plus petit qu’Achraf où s’entassent à présent 3100 réfugiés sans défense. 

Après 15 mois d’expérience amère et sanglante truffée de tricheries et de tromperies, les rencontres et le dialogue avec Kobler pour les réfugiés et la Résistance iranienne n’ont plus de raison d’être et ne pourront aboutir qu’à davantage de restriction, de répression et d’effusion de sang. 

La Résistance iranienne demande au Secrétaire général de l’ONU de nommer un nouveau représentant impartial en remplacement de Martin Kobler. 

Dans l’après-midi du 9 février, jour de l’attaque sur le camp, afin de laver les mains pleines de sang du régime iranien et du gouvernement irakien, non seulement Kobler s’est abstenu de condamner verbalement ce crime contre l’humanité et des réfugiés sans défense, mais il s’est contenté de parler « d’explosions de mortiers » à Liberty. Des termes inhabituels pour dédouaner le gouvernement irakien et le régime iranien et masquer leurs crimes.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 9 février 2013
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe