jeudi, décembre 1, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran: Un jeune prisonnier amputé de la main à Machad

Iran: Un jeune prisonnier amputé de la main à Machad

amputation des doigts d'un prisonnier en IranCNRI – La Présidente élue de la Résistance iranienne, Mme Maryam Radjavi, a qualifié l’amputation de la main d'un prisonnier à Machad, dans le nord-est de l’Iran, comme un exemple de la barbarie effrénée du régime aux abois qui voit dans la montée de la répression la seule façon d’affronter le mécontentement croissant du peuple. Mme Radjavi a ajouté que les dirigeants du fascisme religieux savent qu’au moment où ils arrêteront leur cycle de crimes, ils seront balayés à jamais par le peuple insurgé d’Iran.

La communauté internationale, a-t-elle poursuivi, est maintenant confrontée à un test crucial de s’opposer fermement contre une dictature religieuse sanguinaire considérée comme une honte pour l'humanité au 21e siècle et de la rejeter. Tous liens économiques et politiques avec ce régime doivent être subordonnés à la fin des châtiments cruels et à l'amélioration des droits de l'homme en Iran.

Mardi 12 octobre, les médias des mollahs ont rapporté qu'un prisonnier avait été amputé de la main en prison à Machad pour un vol. Le châtiment a été exécuté devant les autres prisonniers. Le 2 octobre un prisonnier à Qazvine a été condamné à avoir les doigts amputés. En juillet, cinq jeunes détenus se faisaient amputer des doigts à la prison d’Hamedan.

Mahmoud Zoqi, procureur criminel de Machad, a déclaré: « l’amputation de la main a été exécutée devant des prisonniers pour leur donner une leçon (…) Ce ne sera pas le dernier cas d'amputation, il y en aura d'autres dans le futur (…) Nous n’auront aucune pitié (…) Ce que fait un voleur peut être considéré comme un acte de moharebeh (guerre contre Dieu) qui est passible de la peine de mort. »

De jeunes prisonniers sont amputés des mains pour de petits délits présumés tandis que les mollahs au pouvoir et les gardiens de la révolution ont pillé ces trois dernières décennies des milliards de dollars de la richesse du peuple déshérité d’Iran. Ces jours-ci, dans le cadre de luttes intestines au sein du régime, un scandale a filtré dans les médias officiels sur le pillage des richesses de la nation par l'une des factions au pouvoir. Selon les informations publiées, Rahimi, le premier vice-président Ahmadinejad, est à la tête de cette faction.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 13 octobre 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe