lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceTéhéran : de jeunes insurgés visent le siège du commandement des pasdarans

Téhéran : de jeunes insurgés visent le siège du commandement des pasdarans

Téhéran : de jeunes insurgés visent le siège du commandement des pasdarans

Province de Téhéran : de jeunes insurgés visent le siège du commandement des pasdarans « Seyed-ol-Chohada »

Selon les informations reçues, à 4 heures du matin, heure locale, le samedi 3 septembre, de jeunes insurgés ont visé le siège du commandement et le QG du Corps des pasdarans connu sous le nom de Seyed Al-Shohada, chargé de la répression de 15 villes de la province de Téhéran. Son quartier général est situé à Chahr-e-Ray. Après le soulèvement de 2009, les forces des pasdarans ont été organisées afin d’empêcher les soulèvements populaires, et un corps des pasdarans a été affecté à chaque province iranienne. Le Corps Seyyed al-Shohada est responsable de la répression des soulèvements et des manifestations dans les villes de la province de Téhéran, notamment Chahr-e-Rey, Robat Karim, Baharestan, Baghershahr, Islamchahr, Shahr-e-Qods, Chahryar, Mallard, Pardis, Damavand, Firouzkouh, Pakdasht, Qarchak, Peshva et Varamine. Le général Ahmad Zolghadr a été nommé commandant de ce corps en raison de sa brutalité et de ses crimes lors du soulèvement de 2019.

Téhéran : de jeunes insurgés visent le siège du commandement des pasdarans

Lors du soulèvement de novembre 2019, de jeunes insurgés avaient été arrêtés, blessés et tués par les pasdarans et la milice du Bassidj sous commandements de cette division. Les personnes arrêtées avaient été envoyées dans des centres de détention temporaires des pasdarans dans diverses villes de la province de Téhéran pour être torturées et interrogées. Après près de trois ans, on est toujours sans nouvelles d’un nombre important de personnes arrêtées, et leurs familles ignorent leur sort.

Lors du soulèvement de novembre 2019, des centaines de jeunes insurgés ont été tués par cette division sanguinaire à Chahryar, Andicheh, Qaleh Hassan Khan, Sar-Asiab-Mallard, Baharestan, Islamchahr, Robat-Karim, Varamine et Damavand. Le général Hassan Hassanzadeh, qui commandait ce corps lors du soulèvement de novembre 2019, a été nommé commandant du corps dit « Mohammad Rassoulollah », chargé de la protection du Grand Téhéran, en raison de ses crimes, sur ordre de Khamenei.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 4 septembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe