mercredi, avril 24, 2024
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceDes centaines de députés du Bundestag et des Parlement d’États soutiennent une...

Des centaines de députés du Bundestag et des Parlement d’États soutiennent une République laïque et démocratique en Iran

Des centaines de députés du Bundestag et des Parlement d’États soutiennent une République laïque et démocratique en Iran
Le Comité allemand de solidarité avec un Iran libre (Deutsches Solidaritätskomitee für einen freien Iran) a publié un communiqué de presse indiquant :

• 180 membres du Bundestag et 350 membres des parlements des États, issus de différents partis politiques, ont exprimé conjointement leur soutien au soulèvement du peuple iranien et leur rejet de toute forme de dictature, y compris le régime du Shah déchu et la théocratie actuelle.

• Les signataires soutiennent l’appel pour une république laïque et démocratique en Iran, plaidant pour la mise en œuvre du Plan en dix points de Maryam Radjavi pour la période de transition.

Parmi les signataires notables figurent un ministre d’État, cinq secrétaires d’État parlementaires, trois anciens ministres fédéraux, trois anciens secrétaires d’État, les présidents de quatre commissions du Bundestag, onze membres de commissions, le secrétaire général du SPD et l’ancien président du groupe parlementaire de La Gauche.

• Plus de 550 représentants du Bundestag et des Länder condamnent l’ingérence du régime iranien au Moyen-Orient et en Europe, la qualifiant d’entreprise terroriste. Ils appellent la communauté internationale à soutenir la quête de changement de régime par le peuple iranien et à prendre des mesures décisives contre le régime actuel, notamment en désignant le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) comme organisation terroriste et en tenant les responsables du régime responsables de crimes contre l’humanité.

La version traduite du communiqué de presse du DFSI:

180 membres du Bundestag et 350 membres du Parlement de l’État soutiennent une république laïque et démocratique en Iran

  • Les parlementaires engagés soutiennent le plan en dix points de l’opposition pour la période de transition
  • Appel à la désignation terroriste du « Corps des Gardiens de la révolution islamique »

Dans le cadre d’une initiative multipartite, 180 membres du Bundestag et 350 membres des parlements des États ont signé une déclaration commune soutenant le soulèvement du peuple iranien et son exigence de rejeter toute forme de dictature, y compris la dictature du Shah déchu et la théocratie au pouvoir. Ils soutiennent également l’appel à l’établissement d’une république laïque et démocratique en Iran et le plan en dix points de Maryam Radjavi pour la période de transition.

Maryam Radjavi est la présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) pour la période du transfert de souveraineté au peuple iranien. Le CNRI est une coalition de forces démocratiques d’opposition.

Parmi les membres signataires figurent un ministre d’État, cinq secrétaires d’État au Parlement, trois anciens ministres fédéraux, trois anciens vice-ministres, les présidents de quatre commissions du Bundestag, onze membres de commissions, le secrétaire général du SPD et l’ancien président du groupe parlementaire de Die Linke.

La déclaration, qui a également été signée par 350 membres du parlement des Länder de 16 Länder, déclare notamment : « Nous sommes solidaires du peuple iranien et de son désir d’une république laïque et démocratique dans laquelle aucun individu – que ce soit par religion ou naissance – n’a aucune prérogative sur les autres. Le peuple iranien a clairement indiqué dans ses slogans qu’il rejetait la dictature sous toutes ses formes, qu’il s’agisse de celle du Shah ou de celle du régime théocratique actuel. Il rejette toute association avec les deux.

Les signataires, parmi lesquels un grand nombre de vice-ministres, de chefs de groupes parlementaires et de vice-présidents des parlements des États de diverses factions, ont clairement indiqué dans leur déclaration commune : « Nous pensons que le peuple iranien lui-même doit décider de son avenir ». Ce faisant, nous reconnaissons qu’au cours des quarante dernières années, la coalition démocratique du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a appelé de manière persistante et inlassable à un changement démocratique. À cet égard, nous pensons que le plan en dix points de Mme. Maryam Radjavi, présidente élue du CNRI, mérite notre soutien. Il défend des élections libres, la liberté d’expression et de réunion, l’abolition de la peine de mort, l’égalité des sexes, la séparation de la religion et de l’État, l’autonomie des groupes ethniques iraniens et un Iran exempt d’armes nucléaires. »

Parmi les signataires de cette déclaration figurent la majorité des parlementaires des Länder de Basse-Saxe et de Brême.

Environ 550 représentants du Bundestag et des Länder ont condamné « l’ingérence continue du régime iranien au Moyen-Orient et en Europe – y compris ses entreprises terroristes ».

Ils ont déclaré : « Nous appelons la communauté internationale à se tenir aux côtés du peuple iranien dans sa demande de changement et à prendre des mesures décisives contre le régime actuel. » Cela inclut l’inscription du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) sur la liste terroriste et la chute du régime.