jeudi, février 2, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsUn 79e jour du soulèvement jalonné de manifestations à Téhéran et en...

Un 79e jour du soulèvement jalonné de manifestations à Téhéran et en province

Un 79e jour du soulèvement jalonné de manifestations à Téhéran et en province

Soulèvement en Iran – N°169

Le samedi 3 décembre, au 79e jour du soulèvement, les manifestants à Téhéran ont scandé « à bas le dictateur » et « à coups de canon, de char ou de mitraille, que les mollahs aillent au diable » dans le métro Tarbiat Modaresse. Les étudiants de l’université Kharazmi de Karadj et de l’université du Kurdistan à Sanandaj ont fait un sit-in et se sont mis en grève. Les étudiants de Kharazmi ont manifesté contre une intoxication alimentaire en scandant « ils intoxiquent les étudiants et s’assoient pour le justifier ». Le 23 novembre, des étudiantes d’Al-Zahra, le 28 novembre des étudiants de l’IUT d’Ispahan, le 30 novembre les étudiants de l’université de technologie d’Arak et le 1er décembre les étudiants de Kharazmi ont été victimes d’une grave intoxication alimentaire.

Samedi soir, des Téhéranaises courageuses à Haft-Hoz de Narmak, ont défilé de nuit en scandant « il faut exécuter Khamenei cet assassin », « jurons sur le sang de nos camarades de résister jusqu’au bout », « vive la résistance de Khash à Mahabad » et « pour chaque personne tuée, un millier d’autres se lèvent ». Dans la capitale à Ekbatan, les gens ont manifesté avec le slogan « à bas Khamenei, maudit soit Khomeiny ». Depuis les immeubles du quartier fusaient les cris de « Khamenei Zahak (tyran légendaire), on va t’envoyer sous terre ». A Sattar Khan, les gens ont manifesté de nuit en allumant un feu de rue et en scandant « pauvreté, corruption et vie chère, nous allons les renverser » et « à bas le dictateur ». Une manifestation a eu lieu sur le boulevard Ferdous avec les slogans « venez vous battre et nous vous combattrons » et « de Zahedan à Téhéran, je donne ma vie pour l’Iran ». Lors de la manifestation nocturne à Sohraverdi, « à bas le dictateur » a retenti depuis les immeubles.

Des jeunes insurgés à Jiroft et Yazd ont incendié des banderoles du pouvoir.

Le même jour, les familles des personnes arrêtées lors du soulèvement ont organisé un sit-in devant le parquet à Abdanan. Les agents criminels de Khamenei les ont attaquées et ont matraqué la fille d’une personne arrêtée pendant le soulèvement.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 4 décembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe