mardi, décembre 6, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsManifestations à Behbahan aux cris de « Non au pouvoir des mollahs...

Manifestations à Behbahan aux cris de « Non au pouvoir des mollahs » et « que les mollahs aillent au diable »

Craignant la propagation des manifestations, le régime clérical a perturbé Internet au Khouzistan et arrêté des dizaines de jeunes.

En début de soirée le 16 juillet, un grand nombre de personnes à Behbahan (sud-ouest de l’Iran) sont descendues dans la rue en scandant « non au pouvoir des mollahs ». Les manifestants se sont rassemblés sur la place « Banque Melli », en face de son bâtiment, celui qui avait été incendié par les manifestants lors du soulèvement de novembre 2019, symbole des vols et des pillages du régime.

Iran-Nous sommes prêts à mourrir mais nous ne plions pas scandent ces jeunes manifestants à Behbahan

Les gens scandaient : « Les Iraniens préfèrent la mort à l’humiliation », « Honte aux miliciens du Bassidj, laissez la nation tranquille », « Bassidji, ordures ! », « N’ayez pas peur, nous sommes tous ensemble », « Que les mollahs aillent au diable », « Ni Gaza ni Liban, je donne ma vie pour l’Iran », « Khamenei, démon, tu n’as pas hérité de l’Iran », et « Démon aux pieds de sang, dégage de mon pays ».

En mémoire de Mahmoud et Mehrdad Dashtinia, deux frères tués lors du soulèvement de novembre à Behbahan par les pasdarans, la jeunesse courageuse a scandé « Dashti, Dashti, repose en paix ».

Manifestation des Iraniens contre le régime des mollahs à Behbahan Sud Iran le 16 juillet

Redoutant la propagation des protestations à d’autres secteurs, le régime clérical a perturbé et coupé Internet dans la province du Khouzistan une heure après le début des manifestations à Behbahan.

Les forces de sécurité ont été dépêchées sur les lieux pour tenté de disperser la foule en tirant des gaz lacrymogènes. Cependant, les jeunes des quartiers leur ont résisté en leur jetant des pierres. Plusieurs personnes ont dû être emmenées à l’hôpital en raison des gaz lacrymogènes. Des dizaines de jeunes ont été arrêtés lors d’affrontements avec les forces répressives.

Les Iraniens veulent se débarrasser de ce régime répressif et médiéval- Behbahan le 16 juillet

Le chef des forces de sécurité de Behbahan, le colonel des pasdarans Mohammad Azizi, a annoncé ce matin que les manifestants « ont non seulement tenu bon après l’arrivée des forces de sécurité, mais ont également scandé des slogans injurieux, raison pour laquelle la police a pris des mesures énergiques pour les disperser ». Il a menacé de sévir avec fermeté.

l'intervention des forces de répression à Behbahan en Iran

Saluant la population insurgée de Behbahan, la Résistance iranienne a appelé le Secrétaire général des Nations unies, le Conseil de sécurité de l’ONU et la Haute-commissaire aux droits de l’homme ainsi que les autres autorités internationales concernées à condamner fermement la répression brutale menée par le fascisme religieux et à prendre des mesures immédiates pour obtenir la libération des personnes arrêtées à Behbahan.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 17 juillet 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe