mercredi, octobre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsManifestations à Ahwaz, Khorramchahr, Omidiyeh, Chiraz, Behbahan, Chahinchahr, Ispahan

Manifestations à Ahwaz, Khorramchahr, Omidiyeh, Chiraz, Behbahan, Chahinchahr, Ispahan

Manifestations à Ahwaz, Khorramchahr, Omidiyeh, Chiraz, Behbahan, Chahinchahr, Ispahan

Iran – Manifestations N° 4

Manifestations à Ahwaz, Khorramchahr, Omidiyeh, Chiraz, Behbahan, Chahinchahr, Ispahan, Yazd, Bouchehr, Bandar-Abbas, Mahshahr, Sar-Bandar et Baghmalek en soutien au soulèvement d’Abadan

– Les gardiens de la révolution ont attaqué et ouvert le feu à Abadan, blessant plusieurs manifestants.
– Les manifestants ont scandé : « Tant de crimes pendant toutes ces années, à bas le guide (Khamenei) », « Khamenei assassin, son régime est illégitime ».

Le vendredi 27 mai 2022, au cinquième jour du soulèvement d’Abadan, les habitants de plusieurs villes, dont Ahwaz, Khorramchahr, Omidiyeh, Chiraz, Behbahan, Chahinchahr, Ispahan, Yazd, Bouchehr, Bandar Abbas, Mahshahr, Sar-Bandar et Baghmalek sont descendus dans la rue en solidarité avec les habitants courageux d’Abadan, scandant des slogans contre le régime et protestant contre les crimes et le pillage du régime clérical.

A Abadan, des habitants ont montré leur indignation contre le régime en scandant : « Khamenei assassin meurtrier, son régime est illégitime », « Khamenei, honte à toi, dégage du pays », « Milicien du Bassidj, dégage », « A bas les miliciens du Bassidj, des voyous sans vergogne« . Des habitants se sont également rassemblés pour protester devant la municipalité en scandant : « Notre ennemi est ici-même. Ils mentent en disant que c’est l’Amérique », « Je tuerai celui qui a tué mon frère », « N’ayez pas peur, nous sommes tous ensemble » et « La mort plutôt que l’humiliation ».

Les forces répressives ont attaqué les manifestants, en ouvrant le feu. Cependant, malgré plusieurs blessés, les jeunes insurgés ont résisté aux forces de sécurité.

À Ahwaz, les gens ont manifesté en solidarité avec Abadan. Ils scandaient « A bas le dictateur » et ont dénoncé les forces répressives. Le district d’Omidiyeh, dans la province du
Khouzistan, a également été le théâtre de manifestations de soutien au soulèvement d’Abadan. Les manifestants d’Omidiyeh scandaient « La mort plutôt que l’humiliation ».

https://bit.ly/3LZfaAu

À Khorramchahr, les manifestants ont scandé : « A bas le dictateur », « Je tuerai celui qui a tué mon frère », « Raïssi, honte à toi, dégage du pays », « Le Khouzistan préfère la mort à l’humiliation » et « Laisse la Syrie tranquille, pense à nous ». En référence aux responsables du régime, les manifestants ont également scandé : « Ils se sont associés aux voleurs et ont tué la nation » et « Nous nous battrons et nous reprendrons cette ville. »

Les habitants de Chahinchahr, dans la province d’Ispahan, ont exprimé leur sympathie pour les courageux habitants d’Abadan en scandant : « Canon, char et mitraille, que les mollahs aillent au diable », « Je tuerai celui qui a tué mon frère » et « Habitants résolus d’Abadan, les tués (sous les décombres) étaient vos frères ». Ils ont également fait honte à la radiotélévision d’État pour avoir censuré les nouvelles de la catastrophe de l’immeuble du Metropol, en scandant : « Honte à la radiotélévision d’État » et « Laissez la Syrie tranquille, pensez à nous ». À Mahshahr, les gens sont descendus dans les rues en signe de protestation et ont scandé : « Tant de crimes durant toutes ces années, à bas le guide (Khamenei) » et « Je tuerai celui qui a tué mon frère« .

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a salué les villes soulevées et déclaré : En poursuivant leurs protestations, les manifestants transmettent le message que Khamenei et son président, Raïssi, doivent prendre peur car le peuple iranien est uni et ne craint plus la répression.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 28 mai 2022

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe