vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran - Au 96e jour du soulèvement, une foule immense honore l’héroïque...

Iran – Au 96e jour du soulèvement, une foule immense honore l’héroïque Dr. Aïda Rostami à Gorgan

Au 96e jour du soulèvement, une foule immense honore l’héroïque Dr. Aïda Rostami à Gorgan

Soulèvement en Iran – N°199

Manifestations nocturnes à Téhéran et dans d’autres villes

Mardi 20 décembre, pour la 96e nuit du soulèvement national, une foule immense à Gorgan a assisté à la cérémonie du septième jour de deuil d’Aïda Rostami, une médecin héroïque tuée pour avoir soigné des blessés pendant le soulèvement. La foule en colère réunie au cimetière Imamzadeh Abdullah a transformé la cérémonie en une nouvelle scène de protestation contre le régime en scandant « à bas le dictateur », « ils ont emmené notre Aïda pour nous rapporter sa dépouille », « toutes ces années de crimes, à bas la dictature religieuse », « le pervers c’est toi, la femme libre c’est moi » et « cette fleur effeuillée en offrande à la patrie ». Les forces répressives ont tenté de disperser la foule par des menaces et des coups mais ont échoué ; alors elles ont lancé des gaz lacrymogènes sur les manifestants et ouvert le feu sur eux.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré que la population de Gorgan a appelé au renversement du régime lors de la cérémonie commémorative de la courageuse Dr Aïda Rostami, tuée sous des tortures sauvages. Elle a appelé tous les médecins et les organisations médicales du monde entier à condamner le régime pour ses crimes odieux.

Mardi soir, à Téhéran, des manifestants ont scandé « à bas Khamenei » sur l’avenue Enghelab. Dans les quartiers d’Ekbatan et de Sadeghieh, les manifestants scandaient « à bas le dictateur », « à bas Khamenei », « à bas la milice du Bassidj », « Khamenei assassin, son régime est illégitime » et « pauvreté, corruption et vie chère, nous allons les renverser ». Des jeunes courageux ont suspendu des nœuds coulants au pont de l’autoroute Hemat à Téhéran pour protester contre les exécutions.

À Golchahr de Karadj, des jeunes courageux ont manifesté de nuit avec des feux de rue et scandé « à bas Khamenei » et « à bas le dictateur ». À Gohardacht de Karadj, à Machad et Ispahan, de jeunes manifestants ont repris le slogan « à bas le dictateur » et « c’est l’année du sacrifice, on va renverser Seyed Ali [Khamenei] » lors de leurs manifestations nocturnes. À Nahavand, de jeunes insurgés ont incendié et détruit les tours de télécommunication du régime dans le parc Laleh.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 décembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe